Jeux de Pouvoir

Dans un royaume du Moyen âge, luttez pour faire de votre famille la plus puissante ! Obtenez les plus hauts titres… et les privilèges qui vont avec !
 
Effectifs des duchés - lien
Kits de démarrage - lien
Postes importants & prédéfinis - lien
Offres d'emploi - lien
Fiches des Guildes - lien

Partagez | 
 

 RP compilés en vrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Ven 16 Fév - 11:14

Maintenant qu'ils étaient dans un environnement plus propice et que l'homme avait pris figure plus humaine, le noble laissa planer un certain temps un silence, le temps de l'examiner. Il n'était pas si mal, habillé de propre, coiffé et rasé. Il présentait bien et l'on devinait une musculature sans doute due au maniement des armes et à la pratique de l'équitation. Et bien, en fait, il était tout à fait présentable, ce qui lui fit penser à d'autres offres à lui faire. Après, il savait bien que certains hommes étaient libres par nature et n'aimaient pas trop la rigidité d'une autorité. C'était pour cela qu'il n'allait rien imposer, à part pour un point.

«Sache qu'il y a deux choses que je ne pardonne pas. La désobéissance et la traîtrise.
J'ai plusieurs offres à te faire, penses y avant de me répondre.
»

Mais c'est qu'il aurait même des manières, ne dévorant pas le plateau posé devant lui, ne se ruant pas sur la boisson. Pourtant, le duc est sûr qu'il était affamé, la nourriture des prisons n'était ni bonne ni abondante. Mais encore une fois, il venait de faire preuve d'intelligence. Il était donc loin d'être stupide, ce bandit là, sauf au premiers moments de la rencontre. Comme il l'avait dit, peut être une fierté mal placée, mais ça, Louis pouvait plus ou moins s'en accommoder. De toute façon, l'homme aurait le temps de réfléchir vu le temps qu'il faisait, sauf s'il optait pour la deuxième ou la troisième possibilité.

«Ma première offre est de rester bandit. A mes conditions, bien entendu. Et tu pourras rester à Glinnery. Tu pourras recruter ta propre troupe, à ta guise.»

Cela pouvait paraître étonnant pour Æthelmer, mais le duc avait un plan rien que pour ça. Quelque chose qu'il avait constaté ces derniers temps, et qui ne lui convenait guère. Le duché manquait de ressources, ces derniers temps et une idée comme il la concevait pouvait lui rapporter gros, dès que le temps voudrait s'améliorer un peu.

«Avec mes autres propositions, tu pourrais plus ou moins profiter des bons cotés de la vie de château et voir si cela te plaît.
L'une des options est de devenir mercenaire à ma solde. J'aurais des missions pour toi. Mais la troupe sera formée en partie par des soldats déjà aguerris.
Et la dernière est d'être un soldat officiel. Avec ton passé et vu que tu sais te servir de ta tête, je te verrais bien rapidement capitaine.
»

Et dans ces deux derniers cas, en fait surtout dans le dernier, mais pour l'autre aussi, l'homme pourrait profiter de la vie de château, à plein temps ou temporairement. Les capitaines ou chef de patrouilles n'avaient pas à se préoccuper des soucis domestiques. Et le duc pouvait faire un effort pour choyer un serviteur compétant pour lequel il avait fait des efforts pour mettre la main dessus. Là, il attendait patiemment que son hôte lui livre la décision de ses premières réflexions. Il se servit un verre de vin qu'il porta à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Dim 18 Fév - 13:36

Oriane n’avait pas dit un seul mot durant la diatribe du Duc. Aurait-il préféré que l’étalon frustré et inquiet ne lui défonce ses écuries ? Oh et puis zut, il se calmerait avant elle… Elle fit face à l’Intendant.

Monsieur l’Intendant, je suppose que vous avez plein de conseils à me donner, mais ce n’est pas le moment. Ce voyage « chaotique » m’a indisposée. Veuillez avertir tout le personnel que je le recevrai de la plus importante à la plus petite main, un à un, demain matin dès la première heure. Je veux connaître leur fonction, leur temps de travail au château et le montant de leurs gages. D’ailleurs, vous me fournirez le registre où tout est consigné pour contrôle. Je suppose que le rôle de maîtresse de maison va m’échoir d’ici peu et je veux être prête. Vous assisterez bien entendu à tous les entretiens individuels.

Elle marqua un temps d’arrêt pour voir si ses demandes passaient bien ou mal.

Ensuite, vous me ferez visiter le château des caves aux greniers sans oublier la plus petite pièce ou dépendance. Je veux pouvoir m’y déplacer les yeux fermés. Ce sera tout pour ce soir, merci.

Elle le congédia donc sans fioritures, lui tourna le dos et entreprit de choisir des bijoux d’oreilles en aigue-marine pour rehausser son port de tête altier. Puis elle se regarda dans le miroir et s’y sourit. Ses appartements se situaient dans l’aile Est du château, au premier étage. En visitant la grande demeure, elle espérait bien trouver une façon de s’échapper de temps en temps malgré l’interdiction de sortir de son cher et tendre futur époux. Elle n’était en porcelaine, ni de ces poupées à garder sous cloche.

Elle avait cependant envie de bien tenir sa maisonnée, ce qui serait un gros travail. Chez son père, il n’y avait que peu de serviteurs et c’était facile tant il y avait longtemps qu’ils étaient à leur service, mais chez le Duc, elle n’en connaissait encore aucun ni même le nombre exact. Il fallait qu’elle pense à demander à recevoir des nouvelles de son étalon et de son faucon tous les jours. Elle ne voulait pas qu’Arpion soit monté par n’importe qui, ni que Gézabel chasse sans elle. Il n’en était pas question.

Même si elle n’était pas consignée dans sa chambre, elle n’avait pas envie de rejoindre le Duc pour le souper. Elle n’avait vu aucune servante venir l’aider pour se changer. Seul un valet lui avait déposé des vêtements secs pour emporter sa tenue trempée. Elle décida donc de prendre un livre dans sa malle et d’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Mar 20 Fév - 17:46

L'intendant regarda son maître s'en aller pour ensuite faire face à la dame qui allait devenir sa patronne, en quelque sorte. Ce n'était pas un jeune homme, mais un employé d'expérience qui était déjà au service du père de Louis. Il n'avait pas l'intention de s'en laisser compter. C'était un gars banal qui n'avait rien de particulier, taille moyenne, cheveux rares qui tiraient sur le poivre et sel, yeux bruns, qui savait se faire discret, mais aussi autoritaire auprès des petites mains qu'il commandait. Par ailleurs, il avait eu le temps de s'apercevoir du caractère du noble actuel et n'avait guère envie de perdre sa très bonne place.

«Ma dame, il n'est justement pas question de faire le point avec le personnel pour le moment, bien que cette préoccupation vous honore.»

Non, ses airs de princesse offensée ne lui feraient pas peur pas plus qu'ils ne pouvaient l'attendrir. L'intendant ne connaissait qu'un seul employeur et c'était le duc et celui ci avait donné des ordres précis. Vérifier que sa fiancé serait capable de tenir son rang en public. Le reste viendrait après, elle l'avait bien deviné. Au moins, sur ce point là, il pourrait peut être rassurer le duc, bien qu'il faille aussi qu'il vérifie qu'elle gère tout cela correctement. Par contre, il ne pouvait point aller contre le fait qu'elle lui demande de sortir. Il soupira légèrement avant de s'incliner.

«Je reviendrais autant de fois que nécessaire pour les choses que m'a demandé votre futur mari. Bonne soirée ma Dame.»

Il sortit donc. Il n'y avait pas encore de dame attitrée pour la servir. Il allait falloir recruter ou plutôt promouvoir parmi les femmes qui servaient au château. C'était encore à lui de s'occuper de ce genre de détail et Louis n'avait sans doute pas de préférence à ce propos. L'intendant savait que le noble ne s'occupait guère de ce genre de détails, qui lui semblaient insignifiants. Tant que les lieux étaient bien entretenus et que le personnel était satisfait, cela suffisait au noble. En gros, l'intendant avait beaucoup de travail, mais un peu facilité et ne voyait pas d'un très bon œil ses prérogatives se réduire.

Enfin, il n'allait pas laisser une dame noble toute seule dans sa chambre. Il envoya donc la première chambrière qu'il croisa l'aider à se changer, puisqu'elle était conviée au dîner. Oui, Louis avait prévu de passer un peu de temps avec sa future épouse, voir s'ils se supportaient mieux une fois le voyage terminé ou si, vraiment, elle lui tapait toujours autant sur les nerfs. Quelques minutes après, une servante frappa à la porte de la noble.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Mer 21 Fév - 15:57

Entrez !

Une servante timide fit son apparition. Elle se tenait droite, les mains dans le dos et les yeux baissés.

Ma Dame a-t-elle besoin de moi ?
Oui ! Et ce n’est pas trop tôt, mais je présume que ce n’est pas de votre faute, ma fille ! Comment dois-je vous appeler ?
Amalia, ma Dame, pour vous servir.
Alors, Amalia, refaites ma coiffure, s’il vous plait, je ne suis pas très douée dans ce domaine. Vous pouvez tirer, brosser vigoureusement, je ne suis point une chochotte !
Bien, ma Dame.

Elle défit la résille et entreprit de brosser les cheveux emmêlés avec des gestes amples, mais beaucoup de douceur et cela eut pour effet de calmer Oriane qui adorait ce traitement. Elle se laissa ensuite coiffer de deux tresses entremêlées qui lui firent un chignon élaboré, retenu avec les épingles à l’embout d’or. Oriane se mira dans le miroir.

C’est charmant ! Je vous garde à mon service. A moins que vous ne le vouliez pas ? Dans ce château, je ne suis pas en position de force et je ne peux obliger personne à me servir. Je ne suis pas encore l’épouse du Duc. Vous avez donc le choix.
Si ma Dame le permet, je resterai volontiers à son service.
Ah… voilà qui me réjouit ! Je ne suis pas aussi dure et fantasque qu’on veut bien l’ébruiter. Je suis seulement perdue ici, et une servante attitrée me rassurerait beaucoup.

Elle se leva et fit un tour sur elle-même dans sa robe de petite fille sage.

Qu’en pensez-vous, vous qui connaissez votre Maître, Amalia ? Suis-je assez à son goût pour le dîner ?
Si je puis me permettre, ma Dame, il vous faudrait un foulard de mousseline pour occulter un peu votre décolleté tant que vous n’êtes pas mariée…
Vous croyez ? Bien… Trouvez-moi ça dans mes malles.

La jeune servante s’exécuta et lui posa le foulard autour du cou, le laissant très lâche et vaporeux comme un trompe-l’œil.

C’est effectivement très seyant. Merci.
Déferiez-vous mes malles pendant que je vais dîner ?
Oui, ma Dame, sans souci.

Oriane descendit vers la salle à manger rejoindre son futur époux et attendit qu’il fasse une remarque sur sa tenue à son entrée, qu’il se lève peut-être pour lui tenir sa chaise, enfin quelque chose qui lui fasse sentir qu’elle était bien sa future femme. Pour l’instant, à part ses reproches, elle n’avait rien entendu de tel. S’il ne faisait pas un geste, elle resterait muette pendant tout le repas.


Dernière édition par Oriane de Vallompré le Sam 24 Fév - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Points de fidélité : 304

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Jeu 22 Fév - 13:19

«Ma mère, ce serait s'opposer directement au roi. Le duché n'a pas les moyens de faire ce genre d'action, sinon, ça sera à nouveau la guerre. Il faudrait le soutien des autres ducs pour ça. Mais impossible d'envoyer des missives par un tel temps. Et puis, n'est ce pas la volonté du Créateur que ce soit ce roi qui règne en ce moment. Après tout, il aurait pu être mort. Qu'il ne le soit pas n'est il pas une intervention divine?

Non, son existence est une mise à l'épreuve pour voir l'étendue de notre foi et connaître la valeur de nos cœur mon fils. Nous devons montrer au Créateur que nous avons compris sa colère et que nous nous y soumettons. C'est notre confiance en lui, en son message qui lèvera ce temps. Il n'est plus temps de converser comme un laïc, je vous demande d'être un croyant !

Ma mère, je ne peux pas m'avancer dans une telle action Peut être vous avez le soutien de notre dieu. Personnellement, je dois penser à l'avenir du duché avant tout et s'opposer au roi n'est pas une option valable. Je vais me retirer, maintenant.

Né réfléchissez pas avec votre tête, Louis de la Vallière. C'est exactement sur cela que compte le Roi. Si vous faîtes son jeu, vous ne valez pas mieux que lui et je devrais donc, en conséquence, vous excommuniez. Je vous laisse jusqu'à ce soir pour me donner votre réponse, passé ce délai. Je rédigerai votre excommunication puis je m'occuperai de celle du Roi.»

La Divine avait le regard sévère et dur, ce qui en soit était inhabituel. Par son refus, il venait simplement de l'aider à enfin passer à l'action... Elle le fixa attentivement, visiblement en train de se faire une opinion, quelle qu'elle soit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 3
Fidélité niv. 3

Points de fidélité : 362
Masculin Duché : Glinnery
Rang social : Marginal connu
Métier/Titres : Bandit / mercenaire
Écus : 800

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Ven 23 Fév - 11:13

Écoutant chaque offre avec la plus grande attention, Æthelmer s'efforçait d'afficher son visage le plus neutre. Le goût de la nourriture - tendre et raffinée - s'accordait bien avec la perspective de ces futurs alternatifs que lui proposait le duc. A des années lumières d'une fin de vie en prison, ce bien bon Louis lui offrait là, de lui-même, un butin qu'il ne méritait pas. Pourtant, et différemment des deux autres offres qui demeuraient prévisibles, la première offre s'avéra intrigante. Un jeu de devinette se cachait derrière la mention "à mes conditions", et l'invité-bandit s'efforçait de la résoudre. Dur était le chemin conduisant à l'esprit du Duc. Lui-seul semblait posséder la réponse. Lui-seul savait comment utiliser un bandit reconverti... en "bandit". Æthelmer se racla la gorge, attrapa son verre de vin tout en adressant à son interlocuteur un regard plein de questions. Ses yeux plissés en disaient long sur l'intérêt qu'il avait éveillé en lui. Depuis le départ, cet échange n'avait rien d'anodin, et maintenant, il se lançait vers des perspectives uniques. Æthelmer lança, berçant le contenu rougeâtre de son verre dans un geste tendre :

«Capitaine Æthelmer... Æthelmer de Glinnery, Mercenaire du duché... tout cela me semble être relativement logique, peut-être même prévisible si cette arrogance m'était permise. Mais votre première offre... m'intrigue. M'attire.»

Il porta le verre à ses lèvres, et but tout doucement une gorgée, avant de le reposer et d'entrecroiser les doigts de ses mains, sur la table.

« Dîtes m'en plus sur ces "conditions" qui accompagnent Æthelmer le bandit.»

Ce n'était pas forcément là l'offre qu'il était tenté de choisir. Mais il était tout de même curieux. Peut-être la première offre était-elle la meilleure. En tous les cas, il voulait savoir ce qui se cachait derrière. Ne serait-ce que pour commencer à comprendre le mode de pensée de celui qui l'avait vaincu avec autant de facilité là où tous les autres avaient échoué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Sam 24 Fév - 12:56

Le duc faisait les cents pas dans la salle qu'il avait choisi pour ce dîner en tête à tête. Pas la grande salle à manger, mais un salon plus privatif et un peu plus intime. Elle était en retard. L'intendant lui avait notifié son éviction pour ce soir et le noble se demandait ce que sa future épouse avait bien pu inventer pour le contrarier encore. Le maître des lieux aimait la ponctualité, même si cela n'avait pas autant d'importance que d'autres choses. Par dessus tout, il détestait que quelqu'un lui désobéisse ou le trahisse. Dans ces deux cas, il était fort peu probable qu'il laisse une seconde chance. La personne fautive était renvoyée, emprisonnée ou tout simplement tuée selon la faute commise.

On frappa à la porte et il autorisa les personnes de l'autre coté à pénétrer. Il ne jeta qu'un œil à la servante, lui signifiant de les laisser d'un ton ferme, mais sans appel. Il observa donc sa fiancée. Elle était très élégante, dans cette robe. Très sage, aussi, ce qui le surprit quelque peu. Il s'était attendu à de la provocation tellement elle en avait fait durant le voyage. Louis pouvait avoir bien des défauts, autoritaire, dominateur, etc. Cependant, il en demeurait néanmoins galant. Il s'inclina légèrement pour un baise main, puis tira sa chaise pour l'aider à s'asseoir à la table.

Il s'installa en face d'elle. Cela allait être la première conversation qu'il allait avoir avec la jeune femme. Et en fait, il ne savait pas réellement quoi dire. Il n'avait jamais courtisé personne, ne s'était guère préoccupé de la gente féminine, jusqu'à ce que ses proches le pousse à prendre épouse pour assurer la descendance et la lignée. Il se trouvait donc bien embarrasser pour entamer un entretien léger et agréable. Mais il ne pouvait pas la laisser non plus dans un silence de mort. Même s'il ne l'appréciait pas vraiment pour le moment, trop capricieuse pour lui, pour le moment, il allait bien falloir commencer à s'apprivoiser.

«Vous avez été un peu sévère avec ce pauvre intendant. Il ne méritait pas votre courroux.»

Peut être était il légèrement amusé de la situation. C'était peut être le cas, d'ailleurs. Il commençait à trouver que le vieil homme en prenait de plus en plus à son aise. Peut être allait il falloir qu'il trouve un remplaçant, mais il n'y avait pas urgence. C'était tout à fait une action qui pouvait attendre jusqu'à temps qu'il tombe sur le bon candidat. S'il y avait une chose que le duc avait en réserve, c'était de la patience pour ce style d'embauche. Il ne fallait pas précipiter les événements, ni prétendre qu'il cherchait un remplaçant. Tout vient à point à qui sait attendre. Et alors que le premier plat était servi, avec les boissons, il demanda.

«Voudrez vous une visite des lieux, une fois le repas terminé?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Sam 24 Fév - 18:36



Oriane s’amusa quelque peu à observer le regard du Duc qui la détaillait des pieds à la tête puis à lui faire une courte révérence quand il lui baisa la main. Croyait-il vraiment qu’elle ne savait pas se tenir ? Elle allait lui montrer de quoi elle était capable. Elle avait certes dévoilé ses mauvais côtés, mais savait en avoir de bons aussi. Elle s’était longuement interrogée sur le comportement qu’elle allait observer ce soir : rester muette et les yeux baissés pour le punir de l’avoir interdite de sortie… ou jouer le rôle de la femme parfaite ? Elle avait choisi la seconde option, rien que pour constater s’il se déridait un peu.
Elle prit place sur la chaise galamment écartée pour permettre à sa robe de passer, puis se tint coite, les yeux humblement baissés.

Oh oui, je le regrette. Cet homme m’a parlé comme si j’étais son élève et ne m’a pas autorisée à rencontrer votre personnel demain. J’en ai éprouvé de la peine puisque la tâche m’incombera. Je voulais prendre les devants. Et puis il m’a fait l’injure de me préciser que vous étiez son seul Maître. J’en ai conclu que je ne serai considérée ici que comme une potiche et j’ai pris la mouche : je l’ai congédié.
Mais si vous le désirez, je lui présenterai des excuses.


Le premier plat fut servi. Elle attendit sagement que son futur époux prenne ses couverts et entame le repas pour le faire à son tour. Elle se retint malgré sa faim et picora de-ci de-là quelques denrées, puis but une petite gorgée de vin avant de poser ses couverts. Une Dame se devait de paraître repue après simplement une ou deux bouchées. Le corset qu’elles portaient y était aussi pour quelque chose. Oriane n’en portait pas, elle avait naturellement une taille fine et son estomac demandait davantage après le voyage subi et la chevauchée endiablée. Mais elle ne l’aurait montré pour rien au monde. Quand le Duc lui proposa de visiter le Château, elle lui sourit et parut enthousiaste.

C’est ce que j’avais demandé à votre Intendant pour demain matin également, mais visiter les lieux avec vous me paraitra plus… agréable. Je voudrais tout connaître de cette bâtisse, y compris son histoire. Vous en êtes le guide idéal. Merci de me le proposer ! J’avais peur que ma compagnie ne vous pèse ce soir.

Le premier plat fut débarrassé et vint directement le dessert, ce qui la soulagea. Les laitages et les fruits passaient mieux en cas d’anxiété et ce qu’elle avait à demander la remplissait d’angoisse. Elle prit une autre gorgée de vin avant de se lancer.

Cher Duc, à la fin de notre visite de cette majestueuse bâtisse, me feriez-vous le plaisir de m’accompagner aux écuries ? Je sais que ma présence n’y est pas autorisée mais mon étalon doit se languir de moi. Et puis j’aimerais aussi avoir des nouvelles de mes animaux tous les matins. Cela vous paraît-il possible ? Tant que je n’ai pas la possibilité de les voir… Ce sont mes seuls amis… s’il vous plaît.

Elle l’avait observé pendant sa demande mais son regard était perdu bien loin de la pièce où ils étaient. Que pensait-il ? Elle aurait été bien incapable de le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Lun 26 Fév - 17:52

Prévisible, il l'était peut être. Mais que faire d'un homme qui a vécu le fracas des armes et l'adrénaline des combats ou du moins, du danger. Le duc n'était guère porté sur ces choses, mais en savait pourtant assez pour deviner qu'on ne reconvertissait pas ce genre d'individus à des métiers plus sage, artisans ou hommes de lettre, voir gestionnaires. Non, ça ne marchait pas trop, sauf pour ceux qui n'avait pas choisi de prendre les armes. Apparemment, pour son … convive, il n'entrait pas dans ce dernier cas de figure. Non, il avait l'allure trop guerrière pour qu'il soit autre chose.

«Je n'avais envisagé d'expliquer que si tu acceptais cette offre. C'est un peu particulier et je suppose que cela peut être surprenant de s'entendre proposer de continuer à faire de la rapine.
Mais je ne sais pas si je peux te faire confiance.
»

Oui, s'il s'expliquait sans que Æthelmer ait accepté, il se dévoilait et par la même, se mettait un peu en danger, sans savoir si sa proposition serait suivie d'effets. Car oui, s'il lui proposait de continuer le brigandage, il y avait bien sûr des conditions qui revenaient à être bridé dans les actions possibles à mener. C'était certes sans doute l'emploi le plus libre de tous, mais aussi le plus dangereux et le moins confortable. Mais aussi celui que le noble pourrait le moins surveiller. Il se demandait si cette interrogation ne cachait pas une quelconque fourberie, au delà de la curiosité. Cependant, il fallait bien qu'il se décide car si les autres propositions étaient plus parlantes, il était vrai que celle ci était un peu particulière.

«Vois tu, Glinnery est peu pratique pour un individu qui ne connaît pas le terrain. Les routes sont là pour guider l'étranger et surtout, le marchand.
Ce qui amène un certain coup, qui est compensé par des taxes disséminées de ça et de la sur le trajet. Mais les rentrées diminuent, ce qui veut dire que beaucoup ont trouvé un guide ou connaissent suffisamment le terrain pour s'aventurer hors des secteurs balisés.
Je veux les encourager à rester sur le bon chemin...
»

Bien sûr, il ne disait pas tout. Mais il était vrai que ce serait le principal qu'il aurait à faire s'il prenait cette première offre. C'était celle qui avait le plus de conditions de son coté, en tout cas. Peut être l'homme aurait il ui aussi une ou deux à poser, mais il ne faudrait pas qu'il abuse tout de même, il n'était pas en position de force pour ces négociations. Cependant, Louis était prêt à faire une ou deux concessions mineurs, par exemple ne répondre qu'à lui s'il optait plutôt pour un poste de capitaine. Et puis, rien ne l'empêchait de faire les trois, bref, il y avait de la latitude pour ne pas se sentir trop enfermé dans un rôle. Le noble prend un verre de vin qu'il sirote en grignotant un friand. Il se demande quelle option le bandit choisira finalement. Il est curieux, intéressé, et surtout, il sait qu'il en apprendra plus sur l'homme en face de lui en fonction de ses choix.
Revenir en haut Aller en bas
Fidélité niv. 3
Fidélité niv. 3

Points de fidélité : 362
Masculin Duché : Glinnery
Rang social : Marginal connu
Métier/Titres : Bandit / mercenaire
Écus : 800

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Mar 27 Fév - 11:35

Quelle tournure intéressante... Ainsi donc le duc n'était pas l'homme stricte et valeureux que son statut laissait entendre. Il était de ceux qui, précisément comme Æthelmer, n'avaient aucun prétexte à utiliser toutes leurs cartes pour arriver à un objectif, sans confesser de réelle importance aux qualités de justice et de transparence. La surprise fut de taille pour le bandit, le faisant serrer son verre comme pour contenir un rictus de satisfaction qui essayait d'émerger sur son délicieux faciès. Il but une gorgée ; le vin commençait à la détendre et à la rendre plus chaleureux. Aussi, il se permit une remarque énigmatique et probablement cynique :

«Comme la Chantrie avec ses adeptes, vous souhaiteriez que mes camarades guident ces marchands vers... le bon chemin... le droit chemin...»

Cette proposition était la plus alléchante des trois, cela ne faisait aucun doute. Mais Æthelmer n'était jamais du genre à considérer ce qu'on lui donnait comme acquis. Pour tout et tout le temps il avait besoin de garanties, d'assurances que ce sur quoi il bâtissait sa vie n'allait pas disparaître et faire effondrer toute la structure. Dans le cas présent - et car le choix de sa Voie future était fait - il s'employait à songer à cette problématique. Comment s'assurer d'être irremplaçable ? Cette offre qu'il lui faisait ferait tourner la tête de chaque bandit du Glinnery.

Alors, soit Æthelmer devait briller de par son génie, soit il devait avoir un moyen de pression sur son futur suzerain. Et pourquoi pas les deux ? Il pensa, grattant sa courte barbe en regardant dans le vide. Une idée lui vint à l'esprit. Il leva le regard :

«J'accepterai, mais j'ai une demande qu'il serait bon de satisfaire avant cela»

Il sourit légèrement.

«Je veux une femme. Une jolie femme à la peau blanche et au sang bleu, pour réchauffer mon lit et me donner une descendance plus noble que moi. J'espère que je n'en demande pas trop, seigneur Duc»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Mar 27 Fév - 20:27

Le duc était quelque peu dérouté. Il s'attendait à une furie, à une insolente qui ne savait pas se tenir en société et là, il avait tout le contraire. Il ne savait plus trop quelle attitude afficher, du coup. A vrai dire, il n'avait guère fréquenté les femmes jusque là, à part lors de soirée entre nobles. Il n'avait aucune idée du genre de conversation qu'il devait tenir avec celle qui allait devenir son épouse par la suite. Il gardait cependant son air un peu blasé habituel, mais intérieurement était tout de même un peu content de lui découvrir de l'esprit, voir de la répartie. Pourvu qu'elle n'en ait pas de trop!

«L'intendant s'en remettra, ne vous en faites pas. Mais il a dit vrai, pour le moment. Les choses peuvent changer.»

Si elle se montrait sous un meilleur jour, comme ce soir, il pouvait très bien lâcher un peu de lest. Qu'elle s'occupe de gérer les tâches domestiques du château serait un soulagement pour une partie du personnel. Bien entendu, le vieux serviteur voyait d'un mauvais œil une baisse de ses prérogatives, mais qu'importe. Louis préférait largement voir la jeune femme prendre les choses en main comme cela était de bon ton. Il se demandait juste si ce revirement de caractère n'était que provisoire ou bien si réellement le fait de voyager en calèche l'avait indisposé.

«Je suppose que vous êtes las, donc je ne vous imposerais pas la visite exhaustive. Je vous montrerais les étages principaux jusqu'à temps que vous soyez lasse. Nous avons bien le temps pour que je vous en montre tout les recoins.»

Le repas se finissait et un domestique débarrassait le reste des desserts et la table. Brusquement, le duc se rembrunit en entendant la demande d'Oriane. Ainsi, ne se serait elle fait douce que pour obtenir une faveur de sa part? Il en avait bien peur et son visage prit un pli contrarié, ce qui était mauvais signe chez lui. Il n'aimait pas trop les manipulateurs. Il craignait tout simplement qu'elle n'en fit encore qu'à sa tête et sorte du domaine sans escorte comme elle l'avait fait en fin d'après midi, au mépris de tout danger. Tout le bénéfice de la soirée que la jeune femme avait gagné en se montrant avenante risquait d'être perdu. Il décida de lui laisser le bénéfice du doute, pour le moment.

«Ne vous inquiétez pas ici. Je ne suis pas un monstre. Et ici, il y a les écuries royales. Votre étalon est tout à fait bien traité, je vous l'assure. Et votre oiseau n'est pas en reste, j'ai des fauconniers très compétant. Vous pouvez aller dans la cours, mais ne vous étonnez pas que les gardes vous refuse de sortir de l'enceinte.»

Et encore plus que pour l'intendant, les soldats ne connaissaient qu'un seul chef, et c'était lui même. Et puis de toute façon, le mauvais temps semblait vouloir durer encore un moment. Le noble ne se doutait pas encore que la pluie et le vent s'installaient durablement. Il se leva cependant et tendit sa main à l'encore baronne pour qu'elle le suive.

«Bien, ici nous sommes à l'étage des appartements privés. Voulez vous commencer la visite par là ou bien par l'entrée?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Mer 28 Fév - 11:25


Oriane baissa la tête et se focalisa sur les poings qu’elle avait serrés dans son giron.

Au son de votre voix, j’entends bien que je vous ai encore fâché… Ce n’était pas mon intention. Pour vous dire la vérité, ce n’est pas moi qui leur manque, c’est eux qui me manquent, leur affection, leur complicité…
Elle faillit ajouter… le temps que je conquiers les vôtres. Mais ce serait malvenu de montrer autant de faiblesse.

Il n’avait pas l’air de se rendre compte de ce qu’elle était : une petite sauvageonne qui avait passé toute sa vie dans les écuries de son père, à charrier du crottin au milieu de la chaleur bestiale et réconfortante des chevaux. C’étaient eux, puisqu’elle n’avait pas eu de mère, qui consolaient ses chagrins, qui partageaient ses joies. Combien de fois n’avait-elle pas été retrouvée endormie dans la paille ? Elle aimait leur odeur et celle du cuir bien plus que les parfums coûteux. Le Duc se faisait une idée tout à fait fausse d’elle, mais comment le lui expliquer sans qu’il ne prenne cela pour un vulgaire caprice ne visant qu’à lui déplaire ?

Elle releva la tête quand il lui offrit sa main pour sortir de table et visiter une partie du château. Il la lâcha très vite, preuve qu’il n’était pas très enclin à la courtiser malgré les efforts qu’elle avait faits. Elle le suivit pourtant gracieusement, gardant ses réflexions pour elle.

Commençons par le commencement ? L’entrée.

Elle s’enveloppa dans un châle qu’une servante lui tendit et sortit du petit salon douillet. La température dans le couloir et les escaliers qu’ils empruntèrent était froide. Elle entendait le vent hurler aux huis, la pluie battre tambour… Il faisait un temps à ne pas mettre un chien dehors et pourtant, elle serait bien sortie, respirer la terre gorgée d’eau et se faire fouetter le visage par les rafales. Au lieu de cela, ils arrivèrent dans le grand hall d’entrée où les hommes en armes se mirent au garde à vous au passage du Duc. Oriane les compta machinalement.

Leurs pas résonnaient su les dalles. Aux murs, des armoiries, les armures et les armes des ancêtres de Louis, probablement, et une magnifique tapisserie qui ne pouvait faire douter les visiteurs de la richesse du Duc.

Oriane l’écouta commenter leur visite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Sam 3 Mar - 6:26

Bien entendu, le duc serait fou de ne pas utiliser tout les outils à sa disposition. Et l'homme qui était encore son prisonnier pouvait servir, d'une manière ou d'une autre. Il semblait intelligent, assez éduqué tout de même, même si un peu insolent. Mais ça, il pouvait s'y faire tant qu'il était respecté en tant que noble et maître du territoire. Il n'avait pas besoin de grandes courbettes et de soumissions excessive. De simples mots de reconnaissance de son statut et surtout, que les autres suivent ses ordres. Voilà pourquoi il acceptait de négocier avec le bandit, qui voulait finalement rester bandit.

«Oui, en quelque sorte, ce sera les guider.»

Le jeune homme était amusé de cette image, il y avait une lueur légèrement rieuse dans son regard, même si son visage ne s'était qu'à peine éclairé. Cependant, il n'allait pas plus loin que du léger amusement parce qu'au fond, il était un peu déçu. Tout cela manquait d’ambitions. Finalement, Æthelmer allait rester dans son marasme d'être un hors la loi. Pas reconnu par le pouvoir, risquant la pendaison s'il se refaisait prendre. Mais s'il était efficace, les revenus allaient augmenter tout de même de façon conséquente sans que le duc n'ait à dépenser un seul centimes. Il y gagnerait et le bandit, perdrait tout sans doute.

Mais brusquement, tout ce genre de sentiments fut chassé par la demande, non l'exigence de cet homme là, ce démon. Le noble se redressa et ses mains serrèrent les accoudoirs de son fauteuil si fort que ses jointures blanchirent. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas été aussi en rage. Il avait la prétention de … Alors qu'il ne voulait même pas faire l'effort d'intégrer une structure officielle! Il allait devoir mettre les choses au point. De toute façon, son hôte n'était pas forcément encore tiré d'affaire. Il pouvait encore très bien redescendre en cellule.

«Il n'est pas question qu'Æthelmer le bandit épouse une noble, même désargentée. Vois tu, j'aurais peut être accepté ce genre de conditions pour un mercenaire ou un capitaine que j'aurais anobli pour services rendus …
En tant que bandit, tu n'auras aucune reconnaissance officielle, tu croyais quoi?
»

Louis se leva pour évacuer sa colère et alla à la fenêtre. Ne pas le frapper, cela ne servirait à rien. Il n'était pas particulièrement violent ou sadique. Mais là, il avait failli sortir de ses gonds. Cependant, ce serait peut être un moyen de faire pression sur cet homme dont il ne savait pas grand chose. Il faudrait bien qu'il puisse continuer de le contrôler une fois qu'il l'aurait libéré. Au pire, il se sentait capable de le capturer à nouveau si besoin, il l'avait fait une fois, il n'y avait pas de raison qu'il ne puisse pas réitérer. De toute façon, pour le moment, le mauvais temps interdisait de faire quoi que ce soit et il allait bien falloir lui trouver une occupation dans le château.

«Je garde ton idée, mais pas pour tout de suite. Nous avons bien le temps de réfléchir l'un et l'autre, il fait un temps épouvantable. Je n'y enverrais même pas un bandit dehors. En attendant, je vais t'installer. Veux tu un accès au champ d'entraînement?»

Ho oui, le duc allait lui donner une chambre et même qu'il y aurait un, ou même plutôt une domestique, si possible peu farouche, pour passer une fois ou deux dans la journée pour savoir s'il n'avait besoin de rien.
Revenir en haut Aller en bas


Points de fidélité : 304

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   Sam 3 Mar - 11:00

Si aucune réponse n'est donnée avant le dimanche 4 mars (inclus - lundi 5, le verdict tombe), Louis de la Vallière sera officiellement excommunié, ce qui remettra en cause tout acte officiel nécessitant la Chantrie (dont la légitimité des mariages qui pourront être contestés, par exemple).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: RP compilés en vrac   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP compilés en vrac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mathiou: dossier en vrac..
» Mot en vrac
» J'ai la tête en vrac ♪
» Sisi, je vous jure, la deuxième vague est là!
» video LC en vrac...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux de Pouvoir :: Accueil :: Archives :: RP terminés-
Sauter vers: