Jeux de Pouvoir

Dans un royaume du Moyen âge, luttez pour faire de votre famille la plus puissante ! Obtenez les plus hauts titres… et les privilèges qui vont avec !
 
Effectifs des duchés - lien
Kits de démarrage - lien
Postes importants & prédéfinis - lien
Offres d'emploi - lien
Fiches des Guildes - lien

Partagez | 
 

 Entourage de Michael Vengelion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Entourage de Michael Vengelion   Jeu 1 Mar - 20:51

PNJ de Michael Vengelion

Sommaire


Roxanne Vengelion - lien

Bard Vengelion - lien

Irène Vengelion - lien

Lambert de Fenzac - lien

Wilfried de Traycer - lien

Clotaire de Malfangor - lien

Théobald de Maurin - lien

Néron - lien

Desmond Morlac - lien

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »




Dernière édition par Michael Vengelion le Lun 7 Mai - 12:54, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Jeu 1 Mar - 21:49

Roxanne Vengelion

Généralités


Prénoms : Roxanne Blanche, dite « la belladona »

Âge : 44 ans

Sexe : Féminin

Origine : Irbel

Duché actuel: Irbel

Rang social : Noblesse (Marquise de feu Gauvin Vengelion)

Métier : Dirigeante de l'Université des Arts et des Métiers de Irbel

Groupes : Mécénat Vengelion, Rose Noire

Lien : Michael Vengelion (frère)
Bard Vengelion (neveu)
Irène Vengelion (nièce)



Caractère


Qui ne craint pas Roxanne Vengelion est soit fou soit le plus habile des hommes. C'est en effet ou bien par défaut ou bien par excès de rationalité et de confiance qu'on est capable de résister à la menace prophétique qui suinte de chaque pore de la peau délicate de l'héritière Vengelion. C'est qu'elle n'est pas du genre joueuse ou patiente, mais vive et pragmatique. Ses humeurs s'affichent sur son visage comme un éventail de sombres vérités, à l'austérité marquée par quelques rides témoignant d'une existence trouble et anxieuse. C'est cette transparence qui lui a taillé la réputation qui est la sienne, celle d'une femme sans crainte et sans pitié. Jamais la peur n'a effleuré le visage glacial de l'aînée de Gauvin Vengelion. En revanche, elle a de très nombreuses fois terrassé celui de ses ennemis. C'est là un trait du tempérament qui contraste fortement avec celui de son frère, absolument opaque à ses propres pensées, qu'il garde jalousement sous scellé. Quant à elle, chacun de ses dégoûts, chacune de ses haines et tous ses mépris se lisent sur son visage sans filtre ni tabou. Terriblement sûre d'elle, rien n'est susceptible de faire flancher son assurance outrancière, mais tout dans ses traits suinte d'une menace des plus tangible, capable de faire flancher n'importe lequel de ses interlocuteurs assez malhabile pour froisser celle qu'on surnomme la « Belladona », tant pour souligner sa beauté que sa dangerosité – l'Atropa Belladona étant l'une des fleurs les plus vénéneuses du monde connu. Peut-être est-ce là l'habile référence à la légende qui veut que la plupart des ennemis de Roxanne Vengelion périssent dans des circonstances toujours étrangement liées au poison ?



Physique


Très expressif, le visage austère de Roxanne Vengelion témoigne donc à chaque instant de ses pensées – même et surtout les plus sinistres. Chapeauté d'une élégante chevelure cendreuse, son faciès pénétrant est affublé de deux prunelles acérées, perçant jusqu'aux cœurs les plus endurcis pour y plonger son esprit affuté et vénéneux. De taille modeste, elle comble sa petitesse au moyen de hauts talons annonçant sa venue avec une prophétique rythmique mécaniquement régulière. Toujours implacablement vêtue, elle incarne un idéal de beauté paradoxal, flirtant tant avec l'élégance qui fait la réputation des femmes Vengelion, et la peur qu'elle ne manque jamais d'inspirer, sa réputation lui collant à la peau à la façon du parfum floral qui l'imprègne et qu'elle fabrique elle-même à sa parfumerie à Iving. Ce loisir occasionnel se couple à sa passion pour les arts, qu'elle ne cesse d'encourager à l'Université qu'elle dirige, où elle porte et parade avec les vêtements des couturiers les plus prometteurs de la contrée, d'une façon symbolique qui vise à promouvoir les arts textiles du Duché.



Histoire


De deux ans l'aînée de Michael Vengelion, Roxanne était la prunelle des yeux de ses parents, dont la mère Blanche lui donna même son prénom pour accompagner celui choisit par son père. Mais cette liesse qui entoura sa venue et cet amour qui auréola ses deux premières années ne dura pas plus longtemps. Car à la naissance – funeste – de son frère Michael, Blanche d'Ambroise ne survécut pas, plongeant Gauvin Vengelion dans les abimes les plus profonds de la tourmente et du désespoir. C'est donc dans la haine, la rancœur et l'indifférence qu'elle passa le reste de son adolescence. Mais cette épreuve qui les oppressait elle et son frère contribua à les rapprocher, les liant d'une certaine complicité qui les ligua dans l'altérité.

Quand Gauvin Vengelion mourut dans les circonstance qu'on connaît, une rumeur se propagea craintivement dans les rangs de la noblesse. Et si l'on avait aidé le Duc à se suicider ? Il faut dire que cette mort arrangeait pour le moins les affaires du frère comme de la sœur. C'est d'ailleurs à celle-ci que revint la charge du Mécénat Vengelion et, du même coup, de l'Université des Arts et des Métiers. Ces activités, propres à déployer la culture et les arts de sorte à en faire rayonner l'aura jusqu'aux frontières des autres Duchés, se multiplièrent sous l'impulsion de Roxanne, Michael ainsi que Tempérance, la femme de ce dernier. A eux trois, ils redorèrent les mœurs de la société de Irbel, et lui offrirent la réputation riche et prospère tant dans les affaires que dans les mœurs qu'on lui connaît. Mais cette période d'épanouissement de la contrée se trouva bientôt entachée d'un nouveau décès, quelques temps seulement après la naissance du neveu et de la nièce de Roxanne. Tempérance s'était semble-t-il suicidée elle aussi. Ou tout du moins, elle était tombée depuis la balustrade de ses appartements. On l'avait vu monter en titubant, alors qu'on ne lui connaissait aucun penchant pour la boisson.

C'est pourtant une odeur caractéristique d'alcool et de fruits qu'on retrouva sur son corps. Telles les fragrances que l'on retrouve dans un verre des liqueurs de Traycer, ou bien dans une certaine parfumerie d'Iving.

La suite de l'histoire, Roxanne la raconte au présent, puisqu'elle est actuellement à la tête de l'Université des Arts et des Métiers et gère les affaires du Mécénat Vengelion en même temps qu'elle aide à parfaire l'éducation de Bard et Irène, les enfants de son frère. C'est une femme pour le moins active et certes pas sans surprise. Mais ces dernières, quand elles éclatent au grand jour, ne laissent généralement pas de témoins. C'est que, quelque part dans un recoin de la parfumerie d'Iving qu'elle fréquente occasionnellement, serait caché le passage vers un sous-sol empreint de fragrances plus exotiques et certainement plus vénéneuses. Mais c'est une rumeur, bien sûr.

N'est-ce pas ?

Points d'influence


Influence politique - 2/100Influence économique - 5/100Influence militaire - 0/100
Influence religieuse - 0/100Influence sociale - 4/100Influence culturelle - 4/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »




Dernière édition par Michael Vengelion le Ven 2 Mar - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Ven 2 Mar - 11:55

Bard Vengelion

Généralités


Prénoms : Bard Drogon, dit « le chafouin »

Âge : 22 ans

Sexe : Masculin

Origine : Irbel

Duché actuel: Irbel

Rang social : Noblesse (Marquis)

Métier : Héritier de Irbel

Groupe : Rose Noire

Lien : Michael Vengelion (Père)
Roxanne Vengelion (Tante)
Irène Vengelion (sœur)



Caractère


Bard Vengelion est un jeune homme rusé, fourbe et sournois. Sa tante Roxanne, qui se chargea d'une grande partie de son éducation, lui enseigna l'histoire, la géographie, les arts et les sciences, tandis que son père Michael se chargea de son éducation militaire et stratégique, à grand renfort de géopolitique et de diplomatie. Très cultivé, celui qui a hérité du nom de son ancêtre Drogon dit « Le juge », emploie ses connaissances et déploie ses stratagèmes pour défendre les intérêts du Duché. Pour ce faire, il fréquente les barons et autres nobles des cités de la contrée et s'entretient avec eux des meilleures manières de faire fructifier leurs affaires ou bien de renforcer leurs défenses. Il use pour ce faire d'un esprit retors et d'une persuasion irrésistible, soit pour corrompre, soit pour effrayer ceux qui lui résisteraient. Son surnom de « Chafouin »lui vient de cette fourberie et de cette ruse qui détonnent avec son jeune âge et sa beauté gracile. Mais on ne le prononça qu'une seule fois en sa présence, et celui qui commit ce faux-pas se retrouva éviscéré dès le lendemain. Sacrée coïncidence. De manière générale, on s'accorde à dire que Bard Vengelion est un homme sans pitié et dénué de toute trace d'empathie, ressemblant trait pour trait à son père au même âge, faisant de lui le plus sûr héritier du Duché.



Physique


Plutôt bel homme, Bard Vengelion offre une apparence agréable et certes moins effrayante que celle de son père ou de sa tante, ce qui le rend plus populaire auprès du peuple, mais ne suffit pas à dissiper la méfiance des barons qui l'entourent, et qui savent voir quel esprit implacable et impérieux se cache sous le masque charmeur du jeune homme. Sensible aux mœurs artistiques et vestimentaires de la capitale, il prend soin d'être toujours le mieux apprêté possible, et entretien sa fine moustache qui rehausse une barbe soigneusement taillée. Ses cheveux sombres font cependant écho à la sauvagerie de son regard indompté et pénétrant, certes calme et serein, mais emplit de cette sourde menace qui gronde au creux de ses prunelles noires. Ses manières, en revanche, sont toujours parées d'une grâce et d'une élégance maîtrisées, si bien que nul ne saurait soupçonner l'extrême brutalité qu'il est capable de déployer en combat. C'est en effet un homme très contrasté que le marquis Vengelion, à la fois si élégant, et si dangereux. Mais si son allure ne suffit pas inspirer la crainte que son aura dégage pourtant, son nom y suffit amplement. Car qui ne craint pas le nom des Vengelion est un dément.



Histoire


Bard est le frère jumeau d'Irène. Ce lien presque surnaturel qui les lie contribue largement à leur complicité, rappelant celle qui liait Michael et Roxanne dans leur enfance. Ils ont donc grandi et mûrit ensemble, dans l'ombre allongée et pesante de leur père, qu'ils fréquentaient certes plus rarement que leur tante. Celle-ci berça leur enfance des contes du royaume ainsi que de son histoire, et les baigna très vite dans la culture du Duché ainsi que celles des autres contrées du continent, de sorte à leur offrir le plus large spectre de connaissances dès le plus jeune âge. En grandissant, l'enseignement de leur tante se fit sensiblement plus pernicieux, en ceci qu'elle apprit des ruses beaucoup moins conventionnelles que celles usitées en temps normal par la noblesse. Mais très vite, ils acquirent un sens aigu de la famille, et saisirent que seules comptaient les affaires de celle-ci, et leur bon déroulement. Quiconque n'était pas un Vengelion était donc un ennemi plus ou moins avoué.

Où sa sœur s'est naturellement dirigée vers les usages de la foi religieuse, Bard s'est très tôt tourné vers les affaires de la guerre. Car la force armée du Duché n'était pas la plus développée du Royaume, et le jeune marquis y voyait sa plus grande faiblesse. Son père et ses ancêtres n'avaient pas perçus la nécessité de gonfler les rangs de l'armée, parce que les soutiens de Irbel leur permettaient d'éviter les batailles sur le territoire, tout en plaçant ses pions sur l'échiquier du royaume. Mais les temps changent, et Bard, sous l'aval de son père, s'est donné pour mission de redorer l'insigne militaire du Duché. Voilà pourquoi le marquis écume depuis quelques années les routes et les grandes salles des cités de Irbel, afin de convaincre les barons de s'efforcer à davantage d'esprit militaire.

Points d'influence


Influence politique - 5/100Influence économique - 0/100Influence militaire - 8/100
Influence religieuse - 0/100Influence sociale - 2/100Influence culturelle - 0/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Ven 2 Mar - 12:28

Irène Vengelion

Généralités


Prénoms : Irène Tempérance, dite « la Muse d'Iving »

Âge : 22 ans

Sexe : Féminin

Origine : Irbel

Duché actuel: Irbel

Rang social : Noblesse (Marquise)

Métier : Héritière de Irbel

Lien : Michael Vengelion (Père)
Roxanne Vengelion (Tante)
Bard Vengelion (frère)



Caractère


Irène est la plus douce des femmes de la famille Vengelion, et son tempérament surprit à tel point que Michael choisit de lui donner le nom de sa défunte épouse, Tempérance, pour accompagner son premier prénom. Sincère, tendre et attentive, son caractère et ses manières distinguées lui valurent d'être mise en avant sur la scène sociétale, pour briller tant auprès de la population de Irbel qu'auprès de la noblesse et des autres Duchés. Cette féminité exacerbée qui la caractérise avait en effet pour conséquence d'adoucir les considérations du peuple à l'égard de la famille Vengelion, certes appréciée mais aussi franchement crainte. Or, si la jeune Irène apparaît comme la plus mesurée des membres de sa famille, elle n'en reste pas moins une héritière de Michael Vengelion. De ce fait, la jeune marquise est aussi une habile stratège et une actrice experte dans l'art de duper ses interlocuteurs, tant pour les persuader d'une chose ou de son contraire, que pour endormir leur méfiance et la laisser investir les affaires qui l'intéressent. Néanmoins, depuis quelques années, l'intérêt d'Irène pour la religion augmenta considérablement, et ce qui n'était au préalable qu'une façade pour améliorer la réputation culturelle des Vengelion, se transforma en vocation, si bien que « la Muse d'Iving » se trouva bientôt absorbée par une foi sincère et aux antipodes des mœurs de sa propre famille.



Physique


La beauté sibylline et angélique d'Irène lui valut rapidement le surnom de « Muse d'Iving », en ce qu'elle inspira nombre d'artistes – particularité qui arrangeait au mieux les affaires des Vengelion, puisqu'elle leur assurait un rayonnement culturel et sociale certaine. Les œuvres, nécessairement d'inspiration religieuse, dépeignaient la jeune Irène comme une icône de grâce et un modèle de piété, ralliant autour de sa personne une population avide de paradigmes religieux. Grande et élancée, fine et svelte, ses longs cheveux en cascade dessinent sur sa silhouette comme une aura mirifique faisant écho à ses traits épurés rappelant ceux des plus belles statues d'Iving. Son élégance et sa grâce félines lui valurent d'autres surnoms certes moins élogieux mais pas moins flatteurs, tandis que l'image de pureté et de préciosité qu'elle renvoyait attisait l'intérêt de la noblesse tant de son Duché que des contrées voisines. Voici précisément qui ferait les affaires de la famille, car les alliances ne devaient pas rester abstraites, et il faudrait bientôt qu'on en passe une au doigt de la jeune héritière.



Histoire


Sœur jumelle de Bard Vengelion, Irène resta très longtemps attachée à son frère, une certaine complicité leur ayant forgé un lien indéfectible au fil des années. Mais leur éducation, longtemps semblable, finit néanmoins par les séparer sur le plan des idées. En effet, dès son plus jeune âge, la marquise Vengelion s'était sentie interpellée par le message de la Chantrie, et développa une forme de foi qui détonna grandement avec les mœurs de sa famille. Ça n'était néanmoins pas pour déplaire à son père, qui en fit une icône auprès de la population afin de diffuser les valeurs de la Chantrie et de rallier la population autour de ces mêmes valeurs, portées par sa fille. Celle-ci n'y trouva pas à redire, alors même qu'elle se savait instrumentalisée à des fins intéressées. En effet, cette position allait dans le sens de sa sensibilité et ne violait pas ses propres principes, trop souvent bafoués par une éducation aux relents perfides donnée par sa tante Roxanne.

A l'instar de son frère qui voyage de cités en cités pour améliorer la dimension militaire du Duché, Irène rencontre les représentants de ces mêmes cités afin de s'entretenir sur des aspects touchant davantage au domaine religieux. Très proche de la guilde d'architecture religieuse de Irbel, elle est responsable d'un grand nombre des œuvres commandées par le Mécénat Vengelion et diffusées partout dans le Duché.

Points d'influence


Influence politique - 0/100Influence économique - 0/100Influence militaire - 0/100
Influence religieuse - 5/100Influence sociale - 5/100Influence culturelle - 5/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Sam 24 Mar - 18:07

Lambert de Fenzac

Généralités


Prénoms : Lambert de Fenzac, « l'Alchimiste »

Âge : 33 ans

Sexe : Masculin

Origine : Irbel

Duché actuel: Irbel

Rang social : Peuple (classe moyenne)

Métier : Alchimiste

Groupe : Mécénat Vengelion

Lien : Michael Vengelion (mandant)
Roxanne Vengelion (amie d'enfance)
Saron Sharazhar (ancien collègue)



Caractère


Lambert de Fenzac n'est pas un philanthrope. Oh, mais ce n'est pas non plus un misanthrope. A vrai dire, nul ne connaît vraiment sa position vis à vis du genre humain et de ses représentants. On le sait proche des Vengelion, mais personne ne sait vraiment quel type de relation ils entretiennent. On le dit ami d'enfance de Roxanne, mais le sens du mot "ami" est certainement à redéfinir, dans ce contexte. C'est qu'il ne se sent complice de personne, ni même ennemi de quiconque. C'est un solitaire. Amoureux de la science, ça oui... C'est le plus grand alchimiste du Duché, et certainement de cette région du monde. Autodidacte, lecteur chevronné de science et de philosophie, il s'est fait tout seul, avec ses livres et ses expériences.

Seul dans la tour du palais Vengelion, il vit sans se soucier outre mesure de l'état du monde, ne se préoccupant que de l'avancée de ses recherches, financées par le Mécénat qui lui commande parfois mixtures et autres préparations, plus ou moins dangereuses. L'alchimiste ne pose jamais de question – non par crainte, mais par indifférence. Seule compte la science, ses applications n'étant que très secondaires. Sans s'embarrasser ni de morale ni de sentiments, Lambert s'exécute donc avec efficacité et ferveur, ravi de disposer du meilleur laboratoire qu'un homme de sa trempe puisse espérer.

Physique


L'alchimiste est un homme à la trentaine médiocre et banale, outre les quelques cheveux blancs et poils de barbes cuivrés qu'il commence à arborer, du fait de sa nature stressée et des inhalations peu naturelles et répétées qu'il subit quotidiennement. Maigre comme un cadavre, il se nourrit par seule nécessité, et ne prend soin outre mesure de son apparence, se contentant de se coiffer lorsqu'il s'attend à recevoir la visite d'un Vengelion. Plutôt grand, à la peau extrêmement pâle et aux articulations sèches terminées par des arrêtes austères, ses cheveux longs et filasses encadrent sans grâce son visage blafard, soulignant l'obscurité des cernes qui pèsent sous ses yeux à l'éclat fatigué mais sans cesse rehaussé par l'intense excitation que lui suscite son activité.

Histoire


L'enfance et l'adolescence de l'aîné des Lenzac est d'une banalité affligeante, du moins pour un rejeton de bourgeois baignant depuis le plus jeune âge dans une atmosphère des plus propices à son épanouissement intellectuel. Il grandit entouré d'une mère attentive à son éducation et d'un père désespérant de le voir un jour reprendre le flambeau de ses affaires. Il fréquenta les meilleures écoles de son temps, mais ne profita que très peu du réseau qu'elles proposaient. En effet, Lambert s'enferma très vite dans une sorte de routine solitaire toute absorbée par l'activité scientifique, brillant élève de science qu'il était. Il fut rejeté par son père au début de l'âge adulte, faute d'intérêt pour la reprise des affaires familiales.

Alors, pour subvenir à ses besoins, il travailla d'abord comme distillateur dans une parfumerie de la capitale, avant d'être repéré par les autorités pour ses expérimentations les moins licites. C'est là qu'il fut recruté en secret par Michael Vengelion, sur recommandation de Roxanne. Officiellement en prison, il officie à présent dans les coulisses du palais Vengelion, entouré de gardes jour et nuit, sans véritable possibilité de sortie. Mais cela n'est pas pour le déranger : tout ce que demande Lambert Fenzac, c'est de la tranquillité, du travail et des défis. Et le Mécénat ne lui offre rien d'autre ; s'il a le droit de fréquenter les jardins de la cour intérieure, il s'en abstient par peur de la foule, et s'il se voit autorisé à fréquenter les salles du palais, il opte pour leur visite la nuit, où il fait le plein des livres dont il a besoin. Tout le reste de son temps, il le passe dans ses appartements où il fait livrer ses vivres et ses ingrédients. Et ça n'est pas pour déplaire à Michael, qui le garde sous sa tutelle à des fins tout à fait officieuses, et dans le plus grand des secrets.

Points d'influence


Influence politique - 0/100Influence économique - 0/100Influence militaire - 0/100
Influence religieuse - 0/100Influence sociale - 0/100Influence culturelle - 6/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Mer 11 Avr - 16:45

Wilfried de Trayce

Généralités


Nom & titre : Renhold, Chevalier de Trayce, dit « le Sans-Visage »

Prénoms : Wilfried Vadim

Âge : 38 ans

Sexe : Masculin

Origine : Irbel

Duché actuel: Irbel

Rang social : Noblesse, Chevalier

Métier : Capitaine de la garde des Barons de Trayce

Groupe : Aucun

Lien : Michael Vengelion (seigneur et ami)



Caractère


Nul ne sait rien du capitaine de la garde des Barons de Trayce. C'est un spectre noyé dans l'ombre d'une impressionnante armure d'or et d'argent, au souffle glacial et à l'allure inhumaine, parfaitement silencieux et entièrement dévoué aux Barons de Trayce. A l'instar de son père, et avant lui de son grand père, il ne vit que pour mener à bien sa mission, et dédie l'intégralité de son existence à la protection de ses maîtres. Il ne parle pas, ne réplique jamais, et obéit toujours. Mandé par le Duc Michael Vengelion en personne, nul n'ose ni le contrarier ni le blâmer pour son manque d'humanité, car nul n'aurait la folie se mettre à dos à la fois le monstre de métal qu'est Wilfried Trayce ainsi que l'homme le plus puissant du Duché. Du fait de son mutisme imperturbable et de son insondable prestance, pas même les Barons qui se succèdent sous sa garde ne savent rien de son tempérament ni de son caractère. C'est un fantôme sans chair, sans âme et sans cœur, logé au creux d'une carcasse impénétrable, à la vie solitaire et aliénée.

Certains jurent pourtant l'avoir entendu parler, en de rares occasions, à Michael Vengelion lui-même, seul homme à même de faire répondre le chevalier. Les rumeurs vont bon train à leur sujet, mais la plus vraisemblable est celle d'une amitié sincère et historique liant les famille Vengelion et Renhold depuis plusieurs générations, ces derniers ayant commencé par entourer Drogon Vengelion, premier Duc de Irbel, avant qu'il ne les envoie protéger les Barons de Trayce. Ceux parmi les historiens les plus observateurs y voient une tactique politique visant à surveiller la noblesse du Duché et ainsi prévenir toute tentative de rébellion, comme Drogon en connut à l'époque de son arrivée à la capitale. Mais ce n'est probablement qu'une rumeur parmi d'autres...

N'est-ce pas ?

Physique


Décrire l'apparence de Wilfried Renhold de Trayce revient à dépeindre celle une armure. De haute et imposante stature, il ne quitte en effet jamais sa cuirasse, joyau de la plus belle facture aux teintes sombres rehaussées par un plaquage doré et des motifs en argent, témoignant non seulement de la richesse mais encore de la réputation du capitaine, car ce genre d'armure n'est confié qu'à une élite parmi les chevaliers du Duché. Michael Vengelion en personne est chargé d'honorer d'un tel apparat ceux parmi les fervents défenseurs de Irbel qui s'en montrent les plus dignes. Elle est à la fois robuste et souple, au poids allégé et à la somptuosité remarquable. A l'instar d'une âme qui s'accommode d'un corps comme habit, Wilfried s'est fait de son armure une nouvelle peau et n'ôte jamais son heaume d'escrimeur, entourant son aura de mystère ainsi que de crainte, car nul ne sait de ce fait à quoi ressemble l'impressionnant capitaine, stoïque et massif, loyal et implacable. Aussi, nul mortel n'oserait sciemment s'attaquer au monstre de métal qu'est Wilfried Renhold, car nul homme n'est assez fou pour s'en aller affronter le plus habile, froid et terrible bretteur du Duché. C'est un monstre à la carapace impénétrable que le capitaine de la garde des Barons de Trayce. Une créature sans âme et sans visage.

Histoire


Comme le veut la tradition au sein de la famille Renhold, c'est l'aîné parmi les hommes de la famille qui est élevé pour devenir chevalier. Il en fut donc ainsi pour Wilfried, qui baigna depuis sa plus tendre enfance dans les mœurs propres au monde auquel on le destinait, et suivit exactement la même voie que son père, jusqu'à devenir chevalier dès sa majorité. Chance que n'eut pas son frère, Ehoric, que le patriarche Renhold destina à la Chantrie, ainsi qu'Éloïse, la benjamine. Tel était en effet le sort réservé aux filles de la famille, ainsi qu'aux frères cadets quand ils n'étaient pas faits écuyers pour le compte d'autres chevaliers. Wilfried grandit donc seul, séparé de son frère et de sa sœur, élevé par sa mère et son oncle d'après les préceptes familiaux. Ce climat austère et exigeant fit du jeune garçon un homme sans joie ni peine, parfaitement stoïque et dévoué à la seule cause qu'on lui fit connaître : la protection des maîtres, et la loyauté envers le couple ducal.

La rumeur veut que les préceptes outrancièrement aliénants de la famille Renhold soient en réalité hérités du dictat de Drogon Vengelion lui-même, qui exigea du capitaine de sa garde, le grand-père de Wilfried, qu'il enseigna à l'aîné de ses enfants la façon d'être chevalier, et ce dès le plus jeune âge, afin d'en faire son digne et légitime successeur. C'est ainsi que se lièrent intimement les familles Renhold et Vengelion, dans une relation de seigneur à vassal officieuse et discrète, puisque les seigneurs officiels des chevaliers Renhold sont les Barons de Trayce depuis deux générations. Il n'empêche que la loyauté des Renhold envers les Vengelion paraisse bien souvient étonnamment exclusive.

Points d'influence


Influence politique - 0/100Influence économique - 0/100Influence militaire - 5/100
Influence religieuse - 0/100Influence sociale - 0/100Influence culturelle - 0/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »




Dernière édition par Michael Vengelion le Dim 6 Mai - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Dim 15 Avr - 12:16

Clotaire de Malfangor

Généralités


Nom : (de) Malfangor

Prénoms : Clotaire Flavien

Âge : 45 ans

Sexe : Masculin

Origine : Irbel

Duché actuel: Irbel

Rang social : Peuple, (Classe aisée)

Métier : Grand Architecte de la guilde d'architecture sacrée de Irbel

Groupe : Mécénat Vengelion

Lien : Michael Vengelion (seigneur et ami)
Roxanne Vengelion (mandante et amie)
Irène Vengelion (amie et protégée)



Caractère


Clotaire Favien de MalFangor est un homme pieux, brave et austère. Sa foi inébranlable et son incroyable détermination forcent le respect, tandis qu'il mène une vie en tous points conforme aux maximes de la Chantrie. Véritable modèle de piété, il est également l'instigateur génial et visionnaire de nombre de projets grandioses menés par la guilde d'architecture sacrée qu'il dirige de manière inflexible depuis sa nomination sous le mandat de Gauvin Vengelion, avec l'appui du Mécénat depuis peu. Proche ami de Michael et de Roxanne Vengelion, il n'est pour autant pas dupe de leur manège ; il sait leur piété défectueuse, mais ne peut ni leur en vouloir ni les en blâmer, car l'effet est là : malgré leur nature pécheresse, ils sont les garants réputés des valeurs de la Chantrie, qu'ils n'appliquent eux-mêmes certes qu'en apparence, mais sans lesquels le Duché entier s'effondrerait.

Austère et rigide, Clotaire se montre intransigeant tant en affaires que dans sa vie personnelle, avec ses collaborateurs comme avec ses amis. Exigeant de rigueur et de résultats rapides et probants, il confond sans réserve l'exercice de son métier et la dimension privée quasi inexistante de sa vie, qu'il dédie entièrement aux monuments qu'il érige au nom de son Dieu. C'est aussi le médiateur privilégié des Vengelion dans leurs rapports avec la Chantrie dans et à l'extérieur des frontières du Duché. Clotaire jouit en effet d'excellentes relations avec les représentants chantristes des Duchés voisins, ainsi qu'avec Irène Vengelion, toujours plus impliquée dans sa foi. C'est donc un homme politique autant qu'un artisan et qu'un homme de foi que Clotaire de Malfangor. Émissaire tant du pouvoir ducal que de celui de la Chantrie, c'est aussi un tuteur bienveillant et un maître artisan de premier ordre.

Physique


Toute la rigidité intellectuelle de Clotaire s'incarne dans l'austérité de ses traits. Taillés dans le marbre, ils sont figés dans une expression d'éternelle suffisance, à la frontière entre l'indifférence et l'agacement face à un monde corrompu qu'il n'a de cesse de mépriser. Grand, carré et droit comme un glaive, il inspire le respect et la déférence : face à lui s'inclinent nombre d'artisans admiratifs, et nombre de nobles en posture délicate dans leur relation avec les dogmes chantristes. Sa carrure et ses manières irréprochables vont de pair avec sa démarche militaire contrôlée et son apparat à l'élégance remarquable ; se dégage de lui une certaine majesté qu'accompagne sa réputation pour le moins estimable et prestigieuse. Loin d'être aussi naïf que le veulent faire croire les rumeurs qui dépeignent de lui une personnalité pieuse à outrance et toute tournée vers la contemplation intellectuelle, son regard de jade glaciale et acerbe transperce les cœurs et juge les âmes, jurant admirablement avec le flamboiement extraordinaire de sa chevelure de feu. Gare à qui se moque du Grand Architecte : ses ressources sont légion, et son jugement irrévocable.

Histoire


Fils du célèbre historien Flavius de Malfangor et de sa femme Iseult Cavelier, Clotaire grandit dans un environnement empreint de théologie, de philosophie et d'histoire, entre les arts chantristes et la poésie des sages glinneryens, d'où était originaire sa mère. Très tôt à même de lire et d'écrire, de compter et de raisonner, il fut envoyé dans une académie d'Iving pour parfaire son instruction et faire la fierté de ses parents. Mais après deux années d'étude, il fut contraint de retourner dans les campagnes de Balbater pour aider son père à soigner sa mère mourante. Iseult s'éteignait dans une lente agonie, tandis que Flavius s'enfonçait dans la tourmente que les douleurs de sa femme lui suscitaient. Clotaire ne savait plus que faire pour apaiser sa mère et tempérer son père, au seuil de la folie. Un jour qu'il revenait de chez l'apothicaire, il trouva son père hurlant de peine et d'horreur, le visage lacéré par ses propres ongles qui lui creusaient des plaies mimant l'écoulement de ses larmes. Il se tenait dessus le lit conjugal, les yeux écarquillés et injectés de sang face au corps sans vie de sa bien-aimée, tenant dans ses mains une chandelle qu'il faisait vaciller dangereusement. Son fils rentrés, il se jeta à son cou pour lui jurer son amour et celui de sa mère, avant de se reculer, muré dans un mutisme soudain et résigné, et de promettre à Clotaire de le retrouver dans une vie meilleure. Alors, il lâcha la chandelle, il conjura son fils de mourir avec lui, pour que leur famille se retrouve réunie à nouveau dans l'au-delà. Au comble de la panique et face à son père brûlant vif aux côtés du cadavre de sa mère, Clotaire bondit pour lui venir en aide, mais c'était sans compter sur la détermination de Flavius, qui l'agrippa pour qu'ils brûlent ensemble. C'est ainsi que les flammes dévorèrent une partie du corps de Clotaire, jusqu'à la moitié droite de son visage, avant que les bras de son père ne le lâche pour se consumer à leur tour, libérant Clotaire de leur étreinte tourmentée. Le jeune homme qu'il était alors ne dût sa survie qu'à une réflexe instinctif qui le poussa hors de la chaumière enflammée, le rejetant dans un monde où il était subitement devenu orphelin.

Clotaire médita longtemps sur cet événement tragique, tentant désespérément d'en comprendre la logique, jusqu'à se dire qu'un tel élan de peine et de souffrance ne devait être le fait qu'un manque cruel d'honnêteté dans la foi : Dieu n'aurait jamais permis tant de peines à ses ouailles, si elles n'avaient péché par leur paresse. Mais Clotaire n'en voulait pas à ses parents, pauvres âmes murées dans leur quotidien amoureux mais étranger de tout soin porté à leur prochain ou à leur seigneur. C'est pour cette raison que Clotaire rejoignit la guilde d'architecture sacrée d'Iving. Elle symbolisait à ses yeux l'ultime rempart à la paresse pécheresse du monde : pour se rapprocher du seigneur, il fallait bâtir les plus hautes et prestigieuses de ses demeures. C'est dans le travail acharné et tout droit tourné vers sa divinité souveraine que les hommes trouveraient leur salut. Clotaire en était convaincu, et ses effort finirent par payer : on lui proposa la place de Grand Architecte de la guilde quand son prédécesseur et maître mourut. Le jeune homme qu'il était encore s'en était sentit honoré, et redoubla d'efforts pour perpétuer l'œuvre de son tuteur. Irbel tout entier serait bientôt le Duché le plus divin du royaume des hommes. Il s'en était fait la promesse.

Points d'influence


Influence politique - 0/100Influence économique - 0/100Influence militaire - 0/100
Influence religieuse - 4/100Influence sociale - 3/100Influence culturelle - 3/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Dim 15 Avr - 15:41

Théobald de Maurin

Généralités


Nom : (de) Maurin

Prénoms : Théobald Florentin

Âge : 62 ans

Sexe : Masculin

Origine : Irbel

Duché actuel: Irbel

Rang social : Peuple, (classe aisée)

Métier : Grand Intendant du Mécénat Vengelion

Groupe : Mécénat Vengelion

Lien : Michael Vengelion (ancien élève et ami)
Roxanne Vengelion (ancienne élève, mandante et amie)



Caractère


Théobald de Maurin n'a pas coutume de passer pour un homme agréable. Le fait est qu'il n'en n'a pas l'apparence, et ne donne aucune raison de l'apprécier : hautain, antipathique et insensible, il n'est guère affectionné par ses collaborateurs. Pourtant, qui le connaît bien c'est qu'il n'en n'est rien. Théobald est en réalité un homme plein de qualités et de raffinement, très observateur et empathique. Ce dernier atout est même sa principale compétence : il sait toujours à qui il a affaire, parce qu'il sent ce qui se dégage de ses interlocuteurs. Combinée à son esprit analytique des plus acérés, sa faculté d'intuition se révèle être un atout précieux pour le Mécénat. En effet, Théobald, en sa qualité de Grand Intendant, est un expert-priseur des plus consciencieux, mais aussi un recruteur des plus habiles. Il sonde avec adresse les candidats au Mécénat, mais ne laisse rien paraître de ses sentiments ; voilà qui fait sa mauvaise réputation, mais aussi la qualité de son travail. Parce qu'il demeure de marbre et qu'il témoigne d'une exigence prodigieuse, ses collaborateurs ne voient en lui qu'un monstre d'austérité et de mépris, sans voir à quel jeu d'acteur il excelle pourtant. Or c'est là tout l'intérêt : passant pour un mur impénétrable, nulle tentative de corruption n'est même esquissée à son égard, car le risque paraît trop grand. De ce fait, Théobald n'a accès qu'à la transparente honnêteté, souvent honteuse ou méfiante, des candidats au Mécénat, ou bien de ses membres actuels.

Physique


La soixantaine grisonnante de Théobald lui donne des allures de vieillard aigri, aux yeux creusés et perçants, rôdé à l'exercice de son métier et rompu aux voyages de longue haleine qui firent le piquant de sa vie. Il n'a pourtant rien d'un homme fatigué, au contraire : c'est un voyageur qui mourra sur les routes, et certainement pas d'une belle mort lâche et ennuyeuse dans son canapé de retraité tranquille. Voilà ce que c'est juré Théobald, toujours plein de vigueur, de panache et d'acuité. Ni très grand ni très impressionnant, il n'en demeure pas moins auréolé d'une certaine présence et d'une prestance indiscutable : ses yeux gris rangés au creux des cernes d'un travailleur acharné scrutent avec magnétisme l'esprit de ses interlocuteurs, tandis que ses manières et ses répliques trahissent une vivacité non moins importante. Le teint halé et les traits marqués, tout en lui respire le voyage et l'aventure, et de fait, aucune contrée du royaume ne lui est inconnue. Par ailleurs, ses nombreuses cicatrices laissent entendre qu'aucun conflit ne lui a non plus échappé, et qu'il sait également se défendre. Car Théobald de Maurin est l'un des fils du célèbre bretteur Florentin de Maurin, qui lui a tout appris sur le maniement des lames, jusqu'aux plus petites et pernicieuses, comme les dagues jumelles dont le Grand Intendant ne se sépare jamais, cachées entre les plis de ses amples vêtements de la bourgeoisie d'Iving.

Histoire


Théobald est le dernier des six fils de Florentin de Maurin, maître d'armes et bretteur réputé de la capitale. Sa mère mourut deux ans après sa naissance, sans voir donné de fille à Florentin, laissant Théobald grandir dans un environnement strictement masculin. Ses frères, bien plus âgés, quittèrent rapidement le domaine familial et laissèrent Théobald entouré de son père et de ses nombreux précepteurs. Florentin ne sut lui apprendre que l'art des armes, tandis que ses professeurs l'instruisirent de l'art des lettres, du spectacle et des artefacts, ouvrant son esprit à des larges et variées connaissances qui le mirent rapidement sur la voie d'expert-priseur. Aidé par son père, un homme bienveillant, il parvint à quitter le Duché pour parfaire de lui-même ses connaissances du monde, jusqu'à l'avoir parcouru dans sa totalité après plusieurs années de errance éclairée sur les routes et dans les ateliers, les docks et les palais. Son esprit séduisit nombre de d'artistes et de puissants, qui décelèrent en lui une certaine finesse du jugement et lui reconnurent une connaissance encyclopédique des merveilles du Royaume. Il sut se placer sous la protection des meilleurs en leur domaine, se situant avec brio sur l'échiquier des jeux de pouvoir, tant sur la scène des mœurs que des politiques ducales.

Il ne revint à Irbel qu'après un long et riche exil, où il retrouva son père au seuil de la mort, mais les yeux emplis d'une fierté non dissimulée envers son fils au bagage prometteur, si bien engagé dans la vie. Comme ultime cadeau, il lui avait arrangé une rencontre avec Gauvin Vengelion et ses enfants, alors très jeunes, pour une rencontre qui s'apprêtait à transformer sa vie à jamais. C'est que, à l'issu de cette entrevue avec la famille la plus puissante du Duché, on proposa à Théobald d'être le précepteur de Michael et Roxanne Vengelion. C'était là une offre trop alléchante pour être refusée, d'autant que le jeune voyageur était fatigué de ses périples. Il était temps pour lui d'en faire profiter le Duché qui lui avait tout donné. Il se plia donc avec fierté aux exigences auxquelles le professeur d'aussi prestigieux élèves se devait de respecter, et passa de longues années en leur compagnie, partageant les joies et les drames de cette famille hors-normes, jusqu'à se lier d'une amitié indéfectible à leur égard, une fois adultes. C'est ainsi que, le Mécénat créés par les enfants Vengelion, il fut si tôt nommé Grand Intendant, un titre aussi important qu'honorifique, qu'il lui confièrent en remerciement de son amitié et en reconnaissance de ses talents dans le domaine des arts et des métiers. Dès lors, Théobald ne jura plus que par sa loyauté envers les Vengelion, remplissant avec un plaisir renouvelé les tâches qui incombaient à sa fonction, entre autres voyages et rencontres avec les personnalités les plus influentes du monde. Il ne refuserait cette vie pour rien au monde, car rien au monde ne saurait lui offrir une plus grande fierté.

Points d'influence


Influence politique - 0/100Influence économique - 6/100Influence militaire - 0/100
Influence religieuse - 0/100Influence sociale - 0/100Influence culturelle - 4/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Sam 28 Avr - 12:04

Néron

Généralités


Mention : jouable en prédéfini (contacter Michael)

Surnom : « la couleuvre aux mille œuvres »

Prénom : Néron

Âge : 37 ans

Sexe : Masculin

Origine : Inconnue

Duché actuel: Irbel

Rang social : Peuple (classe moyenne)

Métier : Marchand et Sycophante

Liens : Michael Vengelion (mandant et frère de cœur)
Roxanne Vengelion (Sœur de cœur)



Caractère


Néron n'a d'empathie que pour ceux avec qui il a grandit et à qui il doit tout de sa survie et de l'homme qu'il est devenu, qu'il ne renierait pour rien au monde. Autrement dit, il ne voue de sympathie qu'à l'égard de Michael et Roxanne Vengelion, autant sinon plus qu'il en vouait à Gauvin Vengelion, son père adoptif. Il ne témoigne à l'égard du reste du monde qu'une froide et cynique impassibilité, teintée d'une sourde colère issue des profondeurs d'un passé dont il ne garde aucun souvenir, et d'une violence impitoyable qui en fait le plus cruel des adversaires. Très bon acteur, il a néanmoins appris à transformer son manque d'empathie en surplus d'émotions et de sentiments feints à la perfection. D'apparence avenant et sympathique, il parvient à susciter la confiance et à forcer la bienveillance de ses interlocuteurs, sans jamais rien laisser deviner de sa véritable nature. Celle-ci, quand elle s'exprime, brise toute trace de bons sentiments, et révèle toute la mortelle cruauté et l'absence totale de pitié qui l'animent au plus profond de lui. Gare à quiconque confie sa confiance à cet homme au regard et au sourire de marionnettiste, car derrière le masque se cache la plus vile et menaçante des couleuvres.

Physique


Néron est un homme aux traits marqués, le vieillissant de quelques années, mais ne retranchant rien de son charmes naturel, auréolé d'un teint halé et de prunelles aussi claires que du cristal. Plutôt grand et svelte, sa musculature impeccable se cache néanmoins sous une couche plus ou moins épaisse de vêtements divers variant selon les mœurs du duché où il se trouve. Pour s'assurer une plus grande discrétion aux yeux de ses partenaires commerciaux, il falsifie le plus souvent sa démarche, pour la rendre moins adroite et plus titubante. Apaisant les soupçons en adoucissant le timbre de sa voix grave et austère, il use également de divers stratagèmes pour camoufler ses quelques cicatrices et paraître aussi pimpant que n'importe quel marchand de par le monde. Mais sous le déguisement se cache un homme marqué par une vie mouvementée et pleine de mystères, de combats et de coups durs, laissant dans sa chair musclée des traces indélébiles et douloureuses.

Histoire


Néron n'a aucune idée de l'identité de ses parents. Ses plus anciens souvenirs le représentent caché dans un coin d'une cabine sans charme et mouvementée, à bord d'un bateau en route pour Irbel, où les couleurs bigarrées du port de Balbater le marquèrent pour toujours. Le reste de sa petite enfance, il le passa avec les enfants d'un couple de poissonniers au tempérament virulent, peu attentifs et méprisants. Dès qu'il fut en âge de parler, ils l'exploitèrent pour en faire leur coursier, sans rien gagner en retour qu'un toit de poutre sous lesquelles il dormait dans les combles de la poissonnerie. Adolescent, le couple s'en lassa et le vendit au capitaine d'un navire marchand, pour qui il travailla sans relâche à bord d'un navire branlant à l'équipage aigri et complètement déphasé. Il apprit les rudiments de la vie de marin, avant que le capitaine ne lui apprenne à compter pour en faire son trésorier. Il passa ainsi six ans à travailler pour le compte de ce vieux capitaine, avant de rentrer à Balbater où il découvrit que l'ancien couple qui l'avait adopté avait fait faillite, suite à une brutale augmentation de privilèges confiés à la concurrence par le Duc Gauvin Vengelion, celui-là même qui accueillit le capitaine et Néron lors de leur escale, et qui racheta ce dernier contre une impressionnante somme d'argent, plongeant le jeune homme dans le trouble et le doute les plus profonds.

S'en suivit une longue période totalement dépaysante pour le jeune Néron, qui se retrouva projeté dans les larges couloirs et les hautes salles de la prestigieuse demeure des Vengelion, le palais ducal. Gauvin ne lui avait rien dit des raisons de son intérêt pour lui, simple orphelin à la solde du capitaine d'une affaire misérable. Il l'avait simplement amené avec lui, une nuit, dans son nouveau foyer : Néron vivrait à présent dans une chambre construite toute exprès pour lui à côté des appartements ducaux. Chose étrange, mais à laquelle le jeune homme s'habitua très vite, le Duc lui interdisait de sortir de l'aile du palais où  se situait sa chambre. Il ne côtoya pendant les quatre années où il demeura au palais qu'un nombre très restreint de personnel qualifié, ainsi que les enfants de Gauvin, Michael et Roxanne, et leur précepteur Théobald de Maurin. Ces derniers, pourtant plus âgés, l'accueillirent comme un frère, mais un frère caché et invisible aux yeux du monde. Théobald termina de lui apprendre à lire, à écrire et perfectionna ses techniques de calcul. Il lui enseigna l'histoire, la géographie et les mœurs des sept duchés. Quant à Gauvin, il le fit encadrer par les meilleurs bretteurs et autres maîtres d'armes de la capitale. Aucun d'entre eux n'avaient le droit de lui adresser la parole autrement que pour lui transmettre leurs consignes, et Néron n'avait pas plus le droit de leur parler sinon pour poser ses questions. Gauvin veillait à ce que ses progrès soient rapides et significatifs. Or Néron, qui le considérait comme le père qu'il n'avait jamais eu, fit tout ce qui était en son pouvoir de jeune adulte pour le satisfaire. Il devint bientôt meilleur que tous ses maîtres, qui le reconnurent comme le plus brillant des maîtres d'armes de leur connaissance.

A l'issu de cette période d'entraînement acharné, de secrets et d'enseignements plus ou moins orthodoxes sur les façons de parvenir à ses fins dans l'exercice du combat, de l'espionnage et de l'assassinat, Gauvin Vengelion le congédia. C'était une forme de baptême, marqué par l'autorisation de quitter l'aile du palais dans laquelle il avait grandit, et par l'interdiction d'y revenir. Le Duc ordonna à Néron de ne parler à personne ni de son enfance au palais, ni des connaissances et relations qu'il y avait noué. Gauvin et lui ne communiqueraient à présent que par missives codées, tandis que le jeune homme deviendrait Sycophante pour son compte. Il espionnerait, tuerait et manipulerait pour lui. Mais dans le plus absolu des secrets. Gauvin s'était arrangé pour lui offrir une nouvelle identité, celle de Néron de Sambre, marchand itinérant reconnu pour la qualité et la rareté de ses produits, comptant dans sa clientèle les plus éminentes personnalités du royaume. Il parcourrait le monde pour vendre ses produits, et pour remplir sa fonction d'émissaire du mal, dans l'ombre de sa prestigieuse nouvelle vie. Néron s'y employa dès son départ du palais, et rendu très vite Gauvin fier de ses exploits, car le jeune marchand s'avérait des plus doués dans son domaine. Au grand jour, il marchandait avec les plus importants représentants des sept duchés. Et dans l'ombre, il s'employait à les trahir, et même à les éliminer. Partout où le Duc avait des ennemis, Néron comptait autant de cibles à abattre. Et jamais il ne manqua une seule de ses proies. Habile et discret comme la couleuvre, il esquissait les contours d'une œuvre florissante, sans nom ni sans public.

Quand Gauvin Vengelion mourut, Néron garda la même relation avec Michael et Roxanne Vengelion, avec qui il avait grandit, et qui se rapprochèrent d'autant plus de lui. Ils se refusèrent néanmoins à l'intégrer aux affaires du Mécénat, et s'employèrent à ce qu'il ne se rapproche jamais de celles de l'administration du Duché. Néron ne devait sous aucun prétexte être rattaché à leur nom, afin de ne pas les compromettre. Il le comprenait, et l'acceptait avec d'autant plus de sérénité que Michael et Roxanne organisaient avec lui de fréquentes rencontres, toujours tenues dans le plus grand des secrets, et toujours aussi amicales qu'il pouvait l'espérer. Il comprit très vite quelle serait la politique militaire de Michael, aussi s'employa-t-il à abattre les ennemis de l'héritier de Gauvin Vengelion avant même qu'ils ne se déclarent, et ce avec le même brio qu'on lui connaissait depuis déjà des années. Néron se rapprocha au fil du temps de divers groupuscules, auprès desquels il usait du surnom de « couleuvre » pour ne jamais se compromettre. Le hommes avec qui il se lia d'une confiance plus étroite et dont il s'était assuré des qualités le suivirent dans de nombreuses missions de plus grande importance, augmentant son champ des possibles en matière d'actions coordonnées. Le reste de l'histoire, Néron le raconte au présent ; sa carrière est certes déjà bien entamée, mais certainement pas près de s'achever. Le nombre de ses œuvres ne demandait qu'à s'amplifier.

Points d'influence


Influence politique - 0/100Influence économique - 0/100Influence militaire - 6/100
Influence religieuse - 0/100Influence sociale - 0/100Influence culturelle - 0/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1101
Masculin Duché : Irbel
Rang social : Noblesse
Métier/Titres : Duc
Écus : 6500
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   Lun 7 Mai - 12:53

Desmond Morlac

Généralités


Surnom : « l'Ogre d'Iving »

Prénom : Desmond

Âge : 45 ans

Sexe : Masculin

Origine : Irbel

Duché actuel: Irbel

Rang social : Peuple (classe aisée)

Métier : Grand Argentier du Mécénat Vengelion

Groupe : Mécénat Vengelion

Liens : Michael Vengelion (mandant)
Roxanne Vengelion (mandante)
Théobald de Maurin (confrère)



Caractère


Desmond Morlac est un homme à la poigne d'acier, inflexible, résolu, méprisant et tyrannique. Autant de qualités qui firent de lui le candidat idéal aux yeux de Michael Vengelion, qui le recruta en personne pour faire de lui l'un des plus éminents représentants de Mécénat. Son manque d'empathie le rapproche par ailleurs de son Duc, les deux hommes se ressemblant sous bien des aspects : ni l'un ni l'autre ne ménagent leurs efforts pour faire triompher leurs intérêts, et tous deux font preuve d'une austérité proprement inhumaine. Ils leur arrive fréquemment de se retrouver pour disputer une partie d'échec, toujours serrée, l'esprit stratège de Desmond rivalisant avec celui du patriarche Vengelion. En plus de son habileté naturelle pour manipuler ses semblables pour leur imposer sa volonté, le trésorier est aussi un terrible limier, traquant sans relâche ceux qui dérogent à leurs obligations contractées auprès du Mécénat, jusqu'à faire tomber sur eux le couperet d'une sentence implacable. Mathématicien de génie, les lois de l'économie n'ont plus aucun secret pour lui, qui maîtrise à la perfection toutes les tactiques susceptibles de maximiser les bénéfices de ses affaires et de celles du Duché. En cela, il est le plus proche conseiller de Michael pour toute décision relative aux dépenses du Duché.

Impitoyable, rusé et sournois jusqu'à l'insanité, Desmond ne s'embarrasse ni de morale ni de bonnes mœurs. C'est un homme aux objectifs déterminés, que rien ne saurait l'empêcher de réaliser. Proche collaborateur du patriarche Vengelion, ses ambitions le poussent néanmoins à se méfier de sa lucidité, afin de ne pas compromettre ses projets. S'il reste d'une fidélité à toute épreuve concernant les affaires et les intérêts du Mécénat, il n'hésite pas pour autant à omettre certains de ses plans à Michael, qui lui voue en retour une forme d'amitié défiante, celui-ci n'étant jamais dupe d'aucun stratagème dirigé contre lui. Mais tant que les intérêts des deux hommes s'aligneront, leur collaboration demeurera au beau fixe. Il n'est pas dit cependant que l'horizon de leur relation soit aussi certain.

Physique


Y a-t-il physique plus ingrat que celui de Desmond Morlac ? C'est une montagne bedonnante, tassée sur de larges hanches soutenues par deux petites jambes inégales. La rondeur imparfaite mais charnue de ses épaules lui dessine un dos vouté et bossu, qui lui valut même le surnom d'« l'Ogre d'Iving ». Le fait est que Desmond pèche de gourmandise, en grand amateur des vins de Trayce et des pâtisseries d'Iving. Mais ce n'est pas l'aspect le plus repoussant de sa personne, car ce qui le rend si nauséabond tient plutôt aux traits fermés, méprisants et dédaigneux de son visage hautain. Chauve au crâne rutilant, suintant sous la chaleur du soleil de Irbel, un rien l'incommode, si bien qu'il n'arbore jamais d'autre moue qu'un rictus bourru doublé d'un comportement irascible. Il n'est d'ailleurs pas rare de l'entendre grogner seul dans ses appartements, en faisant les cent pas, crachant son venin sur un incompétent de son entourage ou bien sur l'ensemble du royaume tout entier. Sa voix elle-même est une agression pour bien des tympans, car Desmond est doté d'un timbre grave et rocailleux, et il parle fort. Très fort.

Histoire


La famille Morlac est originaire de Trayce, où elle est établie depuis des temps immémoriaux. Le père et la mère de Desmond sont de riches propriétaire d'un domaine viticole situé au nord du Duché, et l'ensemble de la famille travaille ou bien dans les vignes ou bien dans le travail du vin. Desmond y travailla lui-même pendant son adolescence, avant d'être contraint de tenir les comptes du domaine, son père devenant aveugle. C'est à ce poste que le jeune adulte s'épanouit le plus et qu'il découvrit sa passion pour la gestion et la trésorerie. Il inventa un système de calcul plus performant que celui de son père, et mit au point de nouvelles stratégies de rendement afin d'optimiser la production et les gains du vignoble. C'est ainsi qu'il transforma le domaine familial en l'un des plus riches de toute la région, s'attirant tant l'admiration que les foudres de ses concurrents. Il reprit définitivement l'affaire à la mort de son père, que le labeur et la maladie achevèrent. Les années passèrent, et Desmond s'enrichit. Mais après avoir donné au domaine toutes ses ressources, il commença à s'ennuyer. Si bien que, sa mère se retirant pour profiter d'une retraite bien méritée, il décida de vendre le domaine à un riche marchand de la baronnie. Il se mit alors en quête d nouveaux défis, qui l'amenèrent bientôt aux portes d'Iving.

Il ne mit pas très longtemps avant d'être repéré par les intendants du Mécénat Vegelion, alors qu'il postulait pour devenir professeur à l'Université des Arts et des Métiers, lieu qui lui promettait un accès illimité à bien des ressources pour parfaire son génie pour les comptes. Si bien que Roxanne Vengelion en personne l'approcha pour sonder son talent, et lui faire une proposition qui bouleversa son existence : devenir le conseiller économique de Michael Vengelion, qui reprenait les affaires du Duché après la mort de leur père Gauvain. Desmond accepta évidemment cette offre unique, et se retrouva propulsé dans les loges du pouvoir de Irbel, où il rencontra le patriarche Vengelion, avec qui il sympathisa autant qu'il était possible. Quand le Mécénat commença à percer, et que les comptes et politiques économiques du Duché furent pleinement optimisées, on proposa à Desmond de devenir le Grand Argentier du Mécénat, chose qu'il accepta sans hésiter, car le poste lui promettait une ouverture sur le royaume tout entier. Bientôt, il eut à s'occuper des transactions de marchands locaux, puis de compagnies régionales, et enfin d'affaires concernant même d'autres Duchés. A ce poste, Desmond Morlac n'avait plus le temps de s'ennuyer. Son autorité en la matière bien établie, il devint une référence dans son domaine, qu'il maîtrisait à la perfection, et qu'il transforma en un puissant outil de pouvoir. Mais cet instrument, qu'il faisait fonctionner au nom du Duché, lui servait tout autant. Mais qui peut savoir quelles sombres machinations se trament dans l'ombre du Mécénat ? Certainement personne d'encore en vie.

Points d'influence


Influence politique - 5/100Influence économique - 10/100Influence militaire - 0/100
Influence religieuse - 0/100Influence sociale - 0/100Influence culturelle - 0/100

_________________
« Et Il leur dit :
Je vous forge en Mon image »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Entourage de Michael Vengelion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entourage de Michael Vengelion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Jackson est mort...
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» De Michael Jackson à la burqa, l'actu de la semaine
» Cherche entourage pour Coeur de rubis
» (M/PRIS) Michael Trevino

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux de Pouvoir :: Accueil :: Gestion de personnage :: PNJ-
Sauter vers: