Jeux de Pouvoir

Dans un royaume du Moyen âge, luttez pour faire de votre famille la plus puissante ! Obtenez les plus hauts titres… et les privilèges qui vont avec !
 
Effectifs des duchés - lien
Kits de démarrage - lien
Postes importants & prédéfinis - lien
Offres d'emploi - lien
Fiches des Guildes - lien

Partagez | 
 

 De talent et d'or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: De talent et d'or   Mer 2 Mai - 21:58


Je comptais une dernière fois les économies que j’avais réussi à mettre de côté et mon visage esquissa un sourire plein de suffisance et de satisfaction. Seul dans ma chambre, je ne pouvais qu’être fier d’avoir aussi bien travaillé. J’allais enfin pouvoir me payer mon premier objet véritablement luxueux. Et entièrement de ma poche. Bien sûr, j’adorais les cadeaux et pour les petites choses, je préférais laisser le soin à mes clients de me les offrir. Néanmoins pas cette fois-ci. J’avais une envie bien particulière, qui avait pris naissance dans mon esprit, depuis mes débuts au Lupanar. Un objet magnifique, raffiné, très coûteux, d’orfèvrerie d’exception, discret mais qu’on n’oublie pas… En somme, un bijou qui me siéra à merveille, et que j’étais enfin en mesure de m’offrir.

Aussi, je rangeais mes écus dans la bourse que je glissais dans la poche de ma veste. Puis, je rangeais le reste, dans un coffret fermé à clé, dans une cache secrète dans le mur. En effet, j’avais eu l’agréable surprise de constater totalement par hasard, qu’une brique du mur ouest, bougeait. A force de travailler dessus, elle fini par sortir complètement du mur, révélant un espace étroit suffisamment grand pour y ranger mon trésor. Je remis la pierre en place et y positionna la commode contre. Ni vu ni connu, l’affaire était faite.

Après avoir pris soin de tout remettre en ordre, je quittais ma chambre, non sans verrouiller la porte. Je descendis le petit escalier menant au premier étage, puis le grand escalier conduisant au rez-de-chaussée. La macasse m’interpella à cet instant. Sans même lui laisser le temps de me poser sa question, je lui dis que j’allais faire quelques courses en ville et qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, que je serais rentrer à l’heure. Elle n’ajouta pas rien mais laissant partir. Elle n’avait pas de raisons d’être méfiante, ni de douter. Après tout, j’avais toujours été un excellent élément, qui comptais bien encore poursuivre dans cette voie.

Une fois la porte de derrière franchie, je sentis l’air frais et printanier me caresser le visage et s’engouffrer dans mes cheveux d’or. C’était très agréable, surtout avec cette odeur marine, typique des bords de mer. Je sentais que ça allait être une bonne journée, même si pour la plupart des gens, elle était déjà bien entamée. En effet, nous étions en début d’après-midi, mais pour moi, c’était le matin. Forcément, quand on vit la nuit, en horaires décalés…

Je déambulais d’un pas assuré dans les rues de Balbater. Autour de moi, c’était l’effervescence. J’adorais cette ville. Elle était toujours très animée, avec ces marchands venus dans quatre coins du globe. C’était le tremplin parfait pour ma « carrière ».

Après avoir suivi un trajet bien précis, j’arrivais à destination, après seulement quelques minutes de marche. Je poussais la porte du commerce et saluais poliment les personnes se trouvant déjà à l’intérieur. J’attendis donc patiemment que les clients désertent l’orfèvrerie. Je ne voulais pas d’oreilles indiscrètes ni mal intentionnées au moment où je passerais ma commande.


Revenir en haut Aller en bas
Fidélité niv. 10
Fidélité niv. 10

Points de fidélité : 1505
Masculin Duché : Orlind
Rang social : Peuple
Métier/Titres : Dirigeant de la Compagnie des Voiles d'Azur
Écus : 2 000
Biographie : Fiche

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: De talent et d'or   Mar 8 Mai - 11:20

Trentième année de l'ère du Dragon
Mois de Drakonis
Jour septième

Le vieux Samos de Samash était rivé derrière le comptoir, penché comme un saule courbé aux cheveux filandreux sur un petit objet brillant qu'il tenait entre deux pinces et qu'il observait au moyen de lunettes grossissantes qui lui donnaient un air ridicule. Il demeura silencieux un long moment, lâchant simplement quelques soupirs admiratifs et faisant claquer sa langue à chaque fois qu'il retournait l'objet pour découvrir de nouvelles qualités. Il finit par se relever, dans un bruit sec qui le fit se tenir le dos et s'étirer en grimaçant, avant de concentrer son attention sur le second occupant des lieux, un jeune homme à la chevelure obscure et aux yeux sibyllins.

— Je te félicite, Arthur ! C'est une pièce magistrale. Mais voilà bien longtemps que tu m'as dépassé, si bien que je ne m'étonne plus de tes progrès. Et cette opale que tu as incrusté... Elle est tout simplement somptueuse. Vous avez de la chance, à Orlind, de pouvoir extraire pareilles merveilles en si grandes quantités !

Le jeune homme sourit humblement au maître orfèvre, reprenant le bijoux qu'il rangea dans un petit coffret qu'il attacha à sa ceinture.

— C'est moi qui vous remercie, maître Samos. Je ne suis que l'héritage de vos talents. Je tenais à vous consulter avant de livrer la pièce, elle est destinée à une dame de la Cour royale, je me devais de faire vérifier mon travail par un œil avisé.

— Ne fais pas ton modeste, mon garçon ! Mes yeux sont fatigués, et ton travail n'a jamais déçu quiconque, je suis sûr que tu feras le bonheur de ta cliente, il ne peut en être autrement avec un tel chef d'œuvre.

Le son tintant de la clochette de l'atelier retentit pour ponctuer la fin de phrase du vieux Samos, qui salua le nouvel arrivant d'un ton jovial ~♪. Quand Arthur se retourna, il lui sembla reconnaître le blondinet, mais peinait à s'en souvenir. Il inclina poliment la tête pour le saluer à son tour. Quand il s'approcha du comptoir, certainement pour passer une commande auprès du maître des lieux, Arthur put l'observer de plus près. Il se souvint alors l'avoir déjà croisé à de nombreuses reprises, lors de ses séjours dans la ville, souvent à des représentations théâtrales ou autres vernissages. Ils partageaient visiblement le même intérêt pour les arts et la culture. Mais à chaque fois qu'il l'avait aperçut, il se tenait au bras d'une femme ou d'un homme. L'un d'entre eux avait une fois prononcé son nom, et Arthur s'en souvenait, car il n'avait jamais connu personne portant le nom d'une créature divine.

Ange.

C'était son nom, et il le portait bien... Le jeune Valombre se souvenait avoir été frappé par son regard cristallin, qui semblait dire autant qu'il taisait... Un envoûtant mystère paraissait les envelopper, lové derrière un certain magnétisme. Cette fois encore, il faisait preuve d'une certaine grâce dans ses mouvements, à la frontière entre l'assurance d'une démarche virile et la délicatesse d'une volupté sensuelle. Arthur se surprit à apprécier ce qu'il voyait, si bien qu'il n'avait pas décroché son regard de nouveau venu, bien qu'il ne laissa rien paraître de ses impressions. Il était en effet resté maître de lui, et ne laissa deviner rien d'autre qu'un subtil intérêt logé au creux de son regard aiguisé. Il demeurait debout au coin du comptoir, silencieux pour le moment.

— Soyez le bienvenu dans mon humble atelier ! S'exclama Samos. En quoi puis-je vous servir, jeune homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: De talent et d'or   Jeu 10 Mai - 19:26


Lorsque j’entrais, je fus tout d’abord accueillis par un jeune homme. Ou plutôt, par son mouvement de tête en guise de salutation. Je lui offris un charmant sourire en retour. Sans rien dire. Ce qui était assez inhabituel chez moi. Je restais là, à l’observer, à faire le tour des agréables traits de son visage. Il n’avait rien de spécial mais rien de commun non plus. Sauf peut-être ce regard d’un vert éclatant tel une pierre précieuse. Ce regard là, je l’avais déjà vu. Oh que oui, je le connaissais. Il était si intense qu’il avait réussi à attirer mon attention, ce qui en soi, était un véritable exploit. Et maintenant que j’y repensais, je savais exactement où je l’avais aperçu. C’était durant le deuxième entracte lors de la représentation de cette pièce atrocement romanesque. J’étais alors en compagnie de « Milady ». Ma cliente la plus fidèle. Elle avait tenue à ce que nous y allions ensemble. Et ce que Milady veut, Milady l’obtient. Surtout lorsqu’elle y met les moyens.

Et je me souviens, avoir croisé ce regard à ce moment-là. Il avait suscité mon intérêt au point que je ne l’oublie pas. Voilà quelque chose dont ce jeune homme pouvait se vanter. Je ne pensais d’ailleurs pas le recroiser et encore moins en ce lieu. Voilà qui était intéressant. Si je pouvais l’enrouler autour de mon petit doigt, j’arriverais à obtenir des pièces d’une rare beauté pour pas grand-chose, n’est-ce pas ? Fallait-il encore que j’arrive à m’attirer ses bonnes grâces. Les traits de son visage ne laissaient rien transparaître, hormis de la courtoisie et une certaine interrogation, certainement concernant ma présence ici. Malgré tout, ce silence quasi religieux, cette atmosphère quasi magnétique qui s’était installée entre nous, était beaucoup plus parlante et significative qu’auraient pu être les mots, en cet instant. Le temps s’était comme suspendu.

Soudain, la voix plus rauque du maître orfèvre, brisa cette ambiance mystérieuse. Aussitôt, je me tournais vers lui, avec un sourire naturellement jovial. Je m’approchais du comptoir en disant.


- Bonjour. Je viens vers vous pour passer commande d’un objet bien particulier.

Tout en parlant, mon ton de voix devient plus posé, plus sérieux et aussi légèrement plus bas, afin de faire comprendre qu’il s’agissait-là d’une demande toute singulière et qui devait rester discrète.

- On m’a conseillé votre atelier en me disant que… Vous étiez l’excellence-même dans ce domaine.

A ma cette remarque, j’encrais mon regard dans celui du vieux orfèvre. Je laissais volontairement un temps avant et un autre après, afin que cette phrase prenne davantage d’ampleur. Puis, mon regard d’acier glissa vers celui d’émeraude, de manière à l’inclure dans le « vous ». Durant un bref instant d’à peine quelques fractions de secondes, je lui offris un sourire malicieux en coin, avant de reprendre mon discours.

- Je souhaite commander une bague, sur-mesure, pour moi-même.

Tout en parlant, mon regard se reporta sur le maître d’atelier. Je me penchais légèrement en avant sur le comptoir pour accentuer le caractère secret de ma requête.

- Une bague surmontée d’un unique saphir ceylan en son centre. Quelque chose de taille moyenne, ni trop petit ni trop imposant pour ne pas attirer les convoitises. Et avec une petite cache en-dessous, permettant d’y loger... Un secret.

En d’autres termes, une bague-poison.

Je laissais de nouveau quelque secondes s’écouler avant de me reculer légèrement, reprenant ainsi une attitude plus « classique ».


- Je ne vous cache pas que je suis un client extrêmement exigent ne souhaitant que le meilleur, aussi, si vous ne sentez pas d’accéder à ma requête, je vous prierai de me le faire savoir.

Cette fois, malgré le sourire agréable et avenant que mon visage affichait, je me montrais plus décidé, faisant preuve d’une fermeté et d’une autoritaire qu’on ne m’aurait pas attribué. Il présageait aussi d’un mauvais caractère que je pouvais posséder, totalement insoupçonnable si on se fiait uniquement à mon air angélique.

Puis, mon ton redevint doux et jovial comme précédemment.


- Alors, maître Samos, acceptez-vous de me fabriquer ce bijou ?

Une nouvelle fois, mon regard balaya la pièce, passant de l’un à l’autre. Glissant du maître à l’élève, je présumais. Et ce, avec un petit sourire à la fois charmant et charmeur.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: De talent et d'or   

Revenir en haut Aller en bas
 
De talent et d'or
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Ingénieur de Talent a votre service !
» Du talent gaspillé
» Les gens détestent voir débarquer des gens qui ont du talent, surtout ceux qui n'en ont pas.
» Recherche rédacteurs et scénaristes de talent
» Jeunes defenseur de talent rechercher vs 1st pick NJ + le jeune def J.Ringuette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux de Pouvoir :: Accueil :: Archives :: RP terminés-
Sauter vers: