Jeux de Pouvoir

Dans un royaume du Moyen âge, luttez pour faire de votre famille la plus puissante ! Obtenez les plus hauts titres… et les privilèges qui vont avec !
 
Effectifs des duchés - lien
Kits de démarrage - lien
Postes importants & prédéfinis - lien
Offres d'emploi - lien
Fiches des Guildes - lien

Partagez | 
 

 Chien de guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Chien de guerre   Lun 5 Mar - 10:33


Unferth avait toujours aimé la fraîcheur des embruns sur sa figure, le vent chargé de sel faisant claquer voile et pavillon, tout en giflant les joues des marins qui rentraient au bercail. C'était l'annonce du retour. Oui, du retour chez soi. A travers les criques cachées par les falaises blanches d'Ullarn, au-delà des fjords et des ports de commerce, une seule destination : Peyotril. La demeure des siens. La demeure de son maître.

Comme tout Havdir qui se respecte, Unferth était grand et bien proportionné. Il entretenait une petite barbe incrustée de perles, dont le nacre faisait se réverbérer les rayons du soleil lorsqu'il était à son zénith. Ses yeux étaient sombres et renfoncés dans leurs orbites, en dessous d'une tignasse blonde et généreuse qu'il nouait à l'arrière de son crâne en un large chignon. Accroché à l'un des cordages de son knorr, un pied posé sur le bordage, le marchand regardait se profiler la silhouette du plus grand port de tout l'Ullarn, au détour d'une puissante falaise. Le voyage s'achevait enfin, et s'il avait été tumultueux, il était loin d'avoir été une perte de temps.

Cinquante esclaves s'entassaient à l'endroit prévu pour les marchandises, serrés comme des sardines dans un bol de bois. La plupart étaient des femmes, mais il y avait également quelques hommes, des enfants, et un vieillard dont la principale qualité était de pouvoir lire. Parmi ces hommes de basse lignée et de rang social quelconque, se trouvait également une perle rare. Un cadeau pour le duc, et sans doute une façon pour Unferth de se rapprocher encore plus du pouvoir central. Un guerrier d'étoffe supérieure, qui avait donné du fil à retordre à lui et ses hommes. Clairement le genre de type que cherchait le duc.

Une fois amarrés aux jetées de bois du plus grand port d'Ullarn, les esclavagistes débarquèrent les esclaves. Tandis que Knut et quelques guerriers emmenaient le gros de la marchandise sur la place de marché, le grand Unferth emmenait personnellement, et avec l'aide de deux amis, le cadeau spécial vers le château Algothir.

Les portes de l'édifice s'ouvrirent à la volée, laissant passer Unferth, ses amis, et l'homme enchaîné. Les gardes connaissaient bien le marchand d'eslaves, et savaient que leur maître était souvent content de le voir. Aucun problème, donc, à ce qu'il parvienne à la Grande Salle sans encombre. Là, tout en bout, près de l'un des grands feux, plusieurs silhouettes mangeaient autour d'une longue table, se gavant de poisson et d'hydromel. Tous tournèrent cependant la tête quand les gonds grincèrent, et laissèrent entrevoir le petit groupe de visiteurs, encadré par des gardes du castel. Dans le groupe assis à la table, un homme se leva, l'air surpris et content, lançant au nouveau venu :

- Unferth Barbe-Brillante ! Déjà revenu de ton dernier raid ?

Unferth pénétra dans la salle en levant les bras en l'air, un sourire énorme étirant ses lipes et faisant se balancer les perles à sa barbe. Il s'empressa de dire :

- Votre Altesse ! Votre demeure m'avait manquée, j'ai donc décidé d'y revenir bien plus tôt. Et comme toujours, avec un cadeau.

Le mot attira l'attention de toute la tablée, et les hommes assis tournèrent la tête vers Unferth. Dagmar, lui croisa les bras, un sourire mutin aux lèvres.

- Un cadeau ? Est-ce cet homme que tu as enchaîné et baillonné ? Que ferais-je d'un muet paralysé ?

L'assistance se gaussa, Unferth fit de même. Il présenta du doigt le prisonnier, alliant le geste à la parole :

- Ce garçon, monseigneur, n'a pas été facile à capturer. Je l'aurais même éventré, s'il ne m'était pas apparu d'une grande habileté, et donc un potentiel serviteur de votre cause, Ô grand suzerain.

Dagmar agita la main et soupira :

- C'est bon Unferth, assez de babillage inutile, enlève-lui ce baillon. Que sa langue parle.

Dagmar aurait souhaité ajouter "et que la tienne se la ferme", mais se dit qu'il ne valait mieux pas vexer le porteur d'une donation au sein de sa propre maison. Lorsque l'un des amis d'Unferth enleva le baillon, Dagmar se rassit à table pour trancher un morceau de saumon, et l'enfourner dans sa bouche avant de dire :

- Avant qu'Unferth ne me fasse un récit fantasque de toute cette histoire, j'aimerais juste savoir qui tu es, et d'où tu viens.

Le duc savait que son "ami" Unferth était un beau parleur. Il pourrait vendre un nain à une compagnie de lutteurs, en prétendant que toute sa force passait par son regard. Et il disait cela, car il l'avait déjà vu inventer cette histoire là... qui contre toute attente, fonctionna.
Revenir en haut Aller en bas
 
Chien de guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'aide pour mon chariot de guerre.
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» OBI CANICHE MALE 12 ANS (SOS VIE DE CHIEN)
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeux de Pouvoir :: Accueil :: Archives :: RP terminés-
Sauter vers: